Les personnels soignants mis en cause, les autorités de l'Etat et du Pays répliquent

coronavirus
Les personnels soignants mis en cause, les autorités de l'Etat et du Pays répliquent
©Présidence Pays
Hier, les deux représentants de l'Etat et du Pays ont beaucoup insisté sur les récents commentaires remettant en cause le travail et la déontologie des soignants. Intolérables et dangereux, a commenté Dominique Sorain qui a signalé que des investigations étaient en cours et des plaintes déposées.

Hier, pendant leur allocution pour annoncer le déconfinement partiel, le haut-commissaire et le président du Pays ont mis les points sur les i concernant des commentaires tenus sur internet mettant en cause le travail et la déontologie du personnel soignant.

"Des insinuations, voire des propos explicites, ont été émis sur le prétendu manque de déontologie des équipes médicales et sur les risques qu’il y aurait à fréquenter les hôpitaux, les cliniques et les dispensaires. Ces attitudes ne sont pas tolérables, elles sont dangereuses pour la société et je les dénonce ce matin vigoureusement devant vous. Plusieurs des propos qui ont été tenus outrepassent la liberté d’expression et certains comportements sont susceptibles de relever d’une qualification pénale. Des investigations sont en cours et des plaintes ont été déposées", a déclaré  le représentant de l'Etat.

Ecoutez-le :

Dominique Sorain

 

900 patients sont sortis guéris de l’hôpital, a précisé hier Dominique Sorain. A ce jour, 232 soignants de Santé publique France sont venus renforcer les équipes soignantes du CHPF et des hôpitaux périphériques. Hier soir, 63 membres de la réserve sanitaire sont encore arrivés en renfort sur le territoire.

De son côté, le Président Fritch a également réagi aux propos tenus par le maire de Paea soupçonnant les praticiens hospitaliers de pratiquer l’euthanasie. Anthony Géros avait affirmé, le 13 septembre dernier, que l'une de ses connaissances avait été "victime d'un acte d'euthanasie à l'hôpital". Un discours jugé inadmissible, Edouard Fritch a décidé de porter plainte.

Ecoutez-le :

 

Pour ce qui est des déclarations faites vendredi dernier par le président de l’Assemblée de Polynésie, Gaston Tong Sang, le président Frtich renouvellera son appel à la vaccination face aux élus. Il doit rencontrer ceux du Tapura avant l’ouverture de la session ordinaire.