publicité

Les lycéens polynésiens se mobilisent pour le climat

A Tahiti et à Raiatea, les lycéens ont répondu à la mobilisation mondiale de la jeunesse pour le climat. Ils ont parfois séché les cours pour réclamer des actions plus rapides et plus franches pour sauver la planète.

Des lycéennes de Tahiti participent à la marche pour le climat. © S. TEIVA/POLYNESIE LA 1ère
© S. TEIVA/POLYNESIE LA 1ère Des lycéennes de Tahiti participent à la marche pour le climat.
  • L. G
  • Publié le , mis à jour le
Le mouvement a été lancé par une jeune suédoise de 16 ans, Greta Thunberg, sous le slogan "grève de l'école pour le climat" et il touche désormais 100 pays à travers le monde, y compris la Polynésie française. Ils étaient plus de 200 ce matin des lycées La Mennais, Taaone, Raapoto et Gauguin avec des pancartes et des sacs poubelle à la main, afin de ramasser les déchets à leur passage. Certains arboraient des tee-shirts "Désolé maman, je sèche, comme la Terre." Ils se sont rendus à l'Assemblee de la Polynésie, puis à la Présidence et enfin au ministère de l’environnement. Objectif : interpeller les autorités sur la nécessité de changer le système. Au ministère de l'Environnement où ils voulaient déposer leurs propositions, ils n'ont pas été reçus, malgré leur demande de rendez-vous adressée par mail antérieurement. "Le ministre est hors territoire et sa conseillère est en rendez-vous. Vous vous êtes adressées à la Direction de l'Environnement ? leur demande-t-on à l'accueil." "Ils ne sont jamais disponibles et il n'y a personne pour nous recevoir, alors que nous sommes 200 à manifester," déplore Nathalie, en terminale ES au lycée La Mennais qui ne cache pas sa déception. "Même si on n'a pas le droit de voter pour la plupart d'entre nous, on a quand même une opinion et on veut que ça change, on veut améliorer la situation pour notre fenua."
 

"Il faut changer le système"

"On sait que les petits gestes du quotidien ne suffisent plus, comme fermer le robinet ou prendre une gourde, explique Nathalie en terminale ES au lycée La Mennais. Ils ne feront que ralentir le système déjà malade. Donc, il faut changer le système."
Et des idées, ils n'en manquent pas :
"Il faut que le Gouvernement réagisse, qu'on ait plus de poubelles, qu'on trie plus...pour survivre un peu plus longtemps, demande Hinanui, du lycée Samuel Raapoto."
"Le Gouvernement ne fait rien pour le climat et l'environnement, déplore Hanzen. Il pourrait améliorer l'alimentation, en passant par une agriculture bio, arrêter le glyphosate et les pesticides qui nuisent énormément à notre santé."
Flavio : "Plutôt que d'être en cours et ne rien, il vaut mieux être dans la rue et essayer d'aider. Personne ne fait rien et tout le monde se plaint de la situation.
 
les lycéens polynésiens se mobilisent pour le climat
les lycéens polynésiens se mobilisent pour le climat
Les lycéens de Tahiti devant la Présidence pour demander des actions plus franches et plus rapides pour sauver la planète. © S. TEIVA/POLYNESIE LA 1ère
© S. TEIVA/POLYNESIE LA 1ère Les lycéens de Tahiti devant la Présidence pour demander des actions plus franches et plus rapides pour sauver la planète.
Dans le même temps, des lycéens de Raiatea se sont également mobilisés.

L'adolescente suédoise est proposée pour le Prix Nobel de la Paix.
Le discours de Greta Thunberg à la COP 24

Sur le même thème

  • climat

    (Re)tomber amoureux du fenua avec l'Agence spatiale européenne

    L'Agence spatiale européenne (ESA) marque la Saint-Valentin avec des « images époustouflantes prises de l’espace pour tomber de nouveau amoureux de la Terre ». Parmi ces photos, il y en a une de Moorea et une de l'atoll Tupai, deux cœurs qui battent vu du ciel.
     

  • climat

    Le changement climatique en Océanie au cœur d'une conférence à Sciences Po

    Une conférence sur le changement climatique dans le Pacifique a été organisée à Sciences Po Paris, le 13 février. Le directeur général de la Communauté du Pacifique, Colin Tukuitonga, a discuté pendant plus d’une heure dans un amphithéâtre avec des élèves de la prestigieuse école nationale.

  • climat

    Une vague de chaleur s'abat sur l'Australie

    En Australie, des records de chaleur ont été enregistrés cette semaine. Dans le sud, certaines villes ont dépassé de 16 degré les normales de saison pour atteindre parfois les 45 degrés. Ces  épisodes de Canicule se seraient intensifiés avec le réchauffement climatique.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play