Et maintenant, que vont-ils devenir ?

animaux
chiens errants
©Polynésie la 1ère
Une vie de chien à Tahiti ce n’est pas facile en temps normal. Et en ces temps de confinement, la situation s’aggrave. 
L’Arpap, l’alliance pour le respect et la protection des animaux de Polynésie, s’inquiète des effets du confinement pour les animaux errants du Fenua.
 

L’association s’émeut : aucune dérogation n’est prévue pour les bénévoles qui nourrissent les chiens et les chats abandonnés.


Depuis quelques jours, de nombreux animaux ne sont plus nourris et abreuvés par ces personnes qui sillonnent les quartiers avec leurs croquettes et leurs gamelles d’eau.

Les membres de l’Arpap ne peuvent se résoudre à laisser mourir des animaux déjà en grande détresse.

L'association demande instamment aux autorités compétentes de mettre en place un justificatif de déplacement pour tous les bénévoles des associations de protection. En retour, elle s’engage à respecter les règles barrières en n’envoyant dans les rues qu’une personne à la fois pour le nourrissage et les soins d’urgence.

L’Arpap, dans son communiqué, rappelle que les chiens qui ont faim peuvent devenir agressifs. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live