Les femmes des Marquises ont marché contre le cancer

cancer marquises
Marche contre cancer
©Polynésie la 1ère
Plus de 300 femmes vêtues de rose ont marché pour soutenir la lutte contre le cancer. Aux Marquises, se faire dépister implique de se déplacer à Nuku Hiva, seule île à posséder un mammographe. Reste encore à le rendre accessible à toutes, malheureusement les voyages inter-îles coûtent chers.

2 kilomètres de marche, tôt le matin. En cortège, des femmes sensibilisées par la maladie, comme mamie Yvonne, 73 ans. Elle a souffert du cancer, a subi les traitements et les opérations. Par sa présence, elle souhaite sensibiliser les autres femmes au dépistage. "La chimiothérapie, c'est dur...Il faut se faire dépister le plus tôt possible. Quand on dit il faut aller, il faut y aller !"; dit-elle.

A Ua Pou, de nombreuses femmes souhaitent se faire dépister. Mais pour cela elles doivent se rendre à Nuku Hiva qui dispose du seul mammographe de l’archipel.

Marche contre cancer
©Polynésie la 1ère

 

Seulement, le déplacement coûte plus cher que la consultation. Près de 90 000 francs de dépenses. Alors pour les aider, l’association des femmes de l’île  "TE POOTU NO UA POU" récolte des fonds. "C'est pour être solidaires, et pour insister sur le fait que le dépistage est important", déclare Raymonde Falchetto.

Subventionner les déplacements

 

Cette mobilisation est aussi encouragée par la présence de la Ligue contre le cancer sur l’île qui a décidé d'aider ces femmes à se déplacer. "Si on arrive à se mettre tous ensemble pour réussir à mettre de l'argent tous les ans pour permettre le déplacement de ces femmes à Nuku Hiva, on aura gagné le pari. La mission essentielle de la Ligue, c'est le dépistage. Et le dépistage, c'est aussi pouvoir s'y rendre", explique Natacha HELME, présidente de la Ligue contre le cancer en Polynésie. 

Marche contre cancer
©Polynésie la 1ère

 

Des discussions seraient en cours avec la communauté des communes (Codim), pour que les déplacements médicaux vers Nuku Hiva soient subventionnés, pour toutes les femmes de l’archipel.

Détecté à un stade précoce, le cancer du sein peut être guéri dans plus de 90% des cas. 

Marche contre cancer
©Polynésie la 1ère

 

Reportages