Moorea, réouverture progressive des hôtels, sans grande visibilité

tourisme tahiti
Moorea, réouverture progressive des hôtels sans grande visibilité
©polynesie.la1ère
L’hôtel Manava et le Sofitel de Moorea rouvrent leurs portes vendredi prochain. Le Hilton le 20 juillet. Certains affichent un taux de remplissage de 70%. C’est plutôt une bonne nouvelle à court terme mais les prévisions sont très floues pour le long terme.
 

Le grand nettoyage


C'est l'heure du grand nettoyage à l'hôtel Manava de Moorea. Après 3 mois de fermeture, l'établissement va rouvrir ses portes vendredi 10 juillet. Sur la base du volontariat, 100 employés sur 115 participent à cette journée. Il s’agit de tout remettre en ordre après l’arrêt total de l’établissement. Tout l’hôtel avait été déménagé

Il y a énormément de logistique qui n’est pas habituelle c’est comme ré-ouvrir un nouvel hôtel

Christine Chevalaz, directrice générale du Manava

Il faut de plus adapter toutes les procédures aux gestes barrières, c’est toute une organisation à revoir.
 

Aucun employé licencié


Les  115 employés ont pu garder leurs emplois pendant la crise mais il a fallu s’adapter. En Mars Avril Mai ils ont touché leur salaire complet avec des prises de congés. Depuis Juin ils ne touchent plus que 90000 F / mois et le pays complète avec le dispositif « dièse »
 

Pas de visibilité sur le long terme


Si l'hôtel rouvre avec un taux de remplissage de 70% avec de la clientèle locale, il n'a pas de visibilité explique Christine Chevalaz, la directrice générale. Les premiers clients internationaux sont attendus vers fin juillet mais rien ne dit qu’ils viendront tous. Il y a encore beaucoup d’incertitudes autour des liaisons aériennes beaucoup de difficultés pout confirmer les vols.
Moorea, réouverture progressive des hôtels sans grande visibilité
©polynésie.la1ère
 

La clientèle locale ne suffira pas


C’est uniquement grâce à la clientèle locale que l’hôtel peut rouvrir dès ce vendredi mais ce n’est qu’une solution temporaire qui ne peut suffire sur l’année.

La clientèle locale est quand même assez restreinte on n’a pas un nombre de client très important, il nous faut absolument la clientèle internationale

Christine Chevalaz, directrice générale du Manava

En attendant la réouverture se fera avec des plannings modifiés pour les équipes. Tout le monde ne travaillera pas à temps plein. L’activité devra reprendre à plein régime pour pouvoir dégager des bénéfices, mais pour l’instant personne ne sait quand cela arrivera.

Regardez ce reportage de Thierry Stampfler et Sandro Ly :
©polynesie

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live