Attaque de requin : le prestataire devant la justice pour blessures involontaires aggravées

justice moorea
Requin pointe blanche
©CCo Wikimedia commons
Le 17 mai, une femme avait été mordue à la jambe par un requin au site de la vallée blanche. La blessure de la victime s'est soldée par une incapacité de travail de 10 jours. Le prestataire du club de plongée sera jugé mardi 9 juin pour blessures involontaires aggravées.
Equipée de masque, de palmes et tuba, la femme découvrait la vallée blanche située à Faaa, un site reconnu pour abriter une soixantaine de requins. 

L’accident est survenu au moment de nourrir les squales. La victime se trouvait à la surface, à proximité de la nourriture qui venait d’être jetée, lorsqu’un requin à pointe noire a fondu dans sa direction et mordu sa jambe au passage. La blessure a nécessité plusieurs points de sutures et une incapacité de travail de 10 jours.

L’affaire n’aurait pas été connue si la victime n’avait pas déposé une plainte. Le prestataire est poursuivi pour blessures involontaires aggravées car il a enfreint l’obligation de prudence ou de sécurité, en effectuant du feeding. Cette activité, interdite en Polynésie française, a pour objet la protection du développement naturel des espèces sauvages. 

Le prestataire sera également jugé pour avoir exposé les autres plongeurs au même danger le 17 mai dernier mais également au cours de l’année 2018.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live