Coronavirus : la colère des parents d'élèves suite à l'annulation d'un voyage en Nouvelle-Zélande

coronavirus moorea
parents d'élèves Moorea
©Polynésie la 1ère
A Moorea, les élèves de CM2 de l'école de Maatea avaient choisi de partir en Nouvelle-Zélande. Dès l'apparition du virus, les parents ont décidé d'annuler le voyage mais ils se sont heurtés à un refus d'Air New-Zealand de rembourser les billets.
C'est l'une des conséquence directe du coronavirus : beaucoup de voyages d'études prévus en fin d'année sont suspendus. C'est le cas du voyage prévu des élèves de CM2 de l'école Maatea à Moorea. Dès l'apparition du virus, les parents ont décidé d'annuler le voyage mais ils se sont heurtés à un refus de la compagnie Air New-Zealand de rembourser les billets. Un report à été proposé mais les parents restent déterminés à récupérer les sommes versées. 

Au total, il devait y avoir 44 personnes pour ce voyage, 30 enfants et 14 accompagnateurs. Depuis deux ans, les élèves et leur institutrice travaillent sur ce projet de voyage d’études. En janvier dernier, les parents ont donc versé  la somme finale 3.4 millions de Fcfp à la compagnie aérienne. Mais entre-temps le coronavirus a changé la donne...
 

"Les parents ont décidé de ne pas prendre le risque d'exposer leurs enfants à cette maladie que nous ne connaissons pas bien",  explique Cédric Beaune, président de l'association des parents d'élèves de l'école de Maatea à Moorea,​​​​​.


Par mesure de précaution, et en vertu des recommandations du ministère de l'Education, les parents ont décidé d’annuler le séjour début février. "A l'unanimité, les parents ont décidé de ne pas prendre le risque d'exposer leurs enfants à cette maladie que nous ne connaissons pas bien. Et tous les parents demandent à ce qu'on annule cette sortie, explique Cédric Beaune, président de l'association des parents d'élèves de l'école de Maatea à Moorea, Nous allons donc vers l'agence Air New Zealand qui nous dit qu'il n'y a vraiment aucun souci, que nous pouvons aller en Nouvelle-Zélande. La directrice nous dit même qu'elle part avec son fils d'ici peu vers la Nouvelle-Zélande et que nous pouvons y aller les yeux fermés". 

Pour certains enfants, le coronavirus représente un véritable danger. Sur 30 élèves, 7 souffrent en effet d’asthme et d’allergie. Pour eux, le remboursement serait plus facile à justifier mais les parents ont décidé de rester solidaires. "Pour moi, c'est clair que je peux me faire rembourser par rapport à mes billets. Je dois aller voir le médecin traitant pour avoir un certificat médical pour prouver qu'il soit asthmatique. Il ne doit pas prendre l'avion", confie Bernadette, maman d'un élève asthmatique.

"Air New-Zealand ne veut rien savoir, ils ne veulent pas nous rembourser", s'énerve  René Chaulet, membre du conseil d'école 


Quoiqu'il en soit, il reste impossible de reporter le voyage car les élèves sont en CM2 et quitteront l’école en juin. Au total, les parents ont payé par enfant environ 100 000 Fcfp pour le vol et l'hébergement, une somme conséquente pour certaines familles. "Air New-Zealand ne veut rien savoir, ils ne veulent pas nous rembourser, ils ne veulent même pas faire un geste commercial. Ce n'est pas facile car la plupart des familles sont des familles défavorisées. Air New-Zealand devrait réfléchir vraiment à ce qu'ils ont décidé", s'énerve René Chaulet, membre du conseil d'école. 
Coronavirus, la colère des parents d’élèves suite à l’annulation d’un voyage en NZ