La sécurité des enfants à la descente du bus, l'affaire de tous

transports moorea
Bus scolaire
Les enfants sont chaperonnés dans le bus, mais pas lorsqu'ils se retrouvent sur la chaussée. ©P1ère
Lundi, une petite fille de 7 ans était renversée par une voiture alors qu'elle venait de descendre de son bus à Moorea. A chacun d'être vigilant, enfants, parents, et usagers ont leur part de responsabilité.
Une fillette de 7 ans percutée par une voiture après être descendue du bus devant chez elle, c’était lundi 9 mars à Moorea. Pourtant dans les transports scolaires, les enfants du premier degré (donc de moins de 10 ans) sont chaperonnés.

"La sécurité est assurée à l'intérieur du bus avec un convoyeur" rappelle Thierry Delmas. Le problème, c'est qu'ensuite l'enfant est livré à lui-même lorsqu'il se retrouve ensuite sur la chaussée. Et qu'à 15h, quasiment aucun parent n’est présent pour accompagner son enfant à la descente du bus.

Les automobilistes également ont leur part de responsabilité, et non des moindres. Ils doivent faire preuve de vigilance. Les gendarmes, responsables de la sécurité routière, rappellent que les usagers doivent a minima ralentir en arrivant à hauteur d’un bus garé sur le bas côté de la chaussée.

En 2016, à Raiatea, un garçon de 13 ans avait été grièvement blessé dans des circonstances similaires. En 2013, à Papara, une fillette de 11 ans était décédée.

Le reportage de Nicolas Suire, Lai Temauri et Sandro Ly.
 
©polynesie

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live