polynésie
info locale

Les sportifs ultramarins ont-ils droit à l’égalité des chances ?

sportif ultramarin
Jeux olympiques : la France repart du Brésil avec 42 médailles
Jeux olympiques : la France repart du Brésil avec 42 médailles ©Polynesie1ere
Comment améliorer l’accès au sport dans les Outremers ? Tel est l’objet des discussions d'une rencontre mercredi 30 août entre Ericka Bareigts, ancienne locataire de la rue Oudinot et la ministre des sports, Laura Fessel.
La députée réunionnaise et ancienne ministre des Outremers, Ericka Bareigts, souhaite renforcer le maillage des infrastructures sportives Outre-mer et faciliter l’accès au sport à tous les ultramarins.

Des attentes, auxquelles la ministre des sports Guadeloupéenne Laura Flessel, elle-même ancienne escrimeuse, s’est dit très attentive. Elle a rappelé que les Outremers font partie de ses priorités.

Laura Flessel s’exprime au micro de Tatiana Geiselmann :

Laura Flessel


Teddy Riner, Amélie Andéol, Yannick Borel, Mehdy Metella... Nombre de sportifs de haut niveau sont issus des Outremers. Pourtant, accéder aux compétitions n’est pas toujours très facile pour ces sportifs. Les billets sont chers, les décalages horaires fatigants. Laura Flessel et Ericka Bareigts ont notamment abordé les JO 2024. Laura Flessel l’assure, son ministère réfléchit déjà à des solutions pour améliorer le quotidien des athlètes ultramarins.

Laura Flessel - JO


Les deux femmes ont également discuté de l’importance du sport dans les Outremers et en particulier à la Réunion. Une première rencontre dont Ericka Bareigts est ressortie très satisfaite. La députée Nouvelle Gauche veut mettre l’accent sur la pratique sportive sur son île, en continuité avec le plan Sport, lancé en 2016 lorsqu’elle était encore ministre des Outremers.

Ce plan prévoyait le développement des équipements sportifs ultramarins, grâce à une enveloppe de 80 millions d’euros, soit un peu plus de 9 milliards de francs pacifique, sur 4 ans. Pour Ericka Bareigts, le sport fait partie des grands axes sur lesquels travailler pour le développement de la Réunion.

Ericka Bareigts

 

Publicité