polynésie
info locale

Nouvelle-Calédonie : route bloquée suite à des incidents

politique province sud
tension nouvelle calédonie, blindés gendarmerie
©NC la 1ere / Françoise Tromeur Saint-Michel, tôt lundi matin.
Alors que le Premier ministre est en visite sur le Caillou au lendemain du référendum de l'autodétermination, la circulation a été coupée sur la route provinciale n°1 suite à des troubles à l'ordre public pris très au sérieux. Un impressionnant déploiement de gendarmes a été mis en place.

 
Ces incidents surviennent alors que le Premier ministre Edouard Philippe est en visite sur le Caillou. Les tensions ont débuté dimanche (samedi soir à Tahiti) dans la foulée du référendum qui a vu le "non" à l'indépendance l'emporter avec 56,4% des voix. Des épaves de voitures, des branchages ou des pneus en feu ont été installés sur la chaussée conduisant la gendarmerie à intervenir. La route provinciale seule à desservir la partie Sud du Mont-Dore et Yaté, soit 14 604 habitants, a ainsi été fermée par les gendarmes aux alentours de 23h45, dimanche 4 novembre.

Lundi matin, les forces de l'ordre se sont faites de plus en plus présentes. En plus des blindés de la gendarmerie, d'impressionnants renforts de mobiles ont été mis en place alors que des tirs de lacrymogènes se faisaient entendre en provenance de Saint-Louis. "Les forces de l’ordre mettent tout en œuvre pour permettre à la circulation de reprendre, a fait savoir le haut-commissariat via un communiqué. Mais malgré l’engagement d’un hélicoptère, de cinq véhiculés blindés et de 65 gendarmes, les conditions ne sont pas réunies pour une réouverture de l’axe." .

Au lendemain du scrutin, le Premier ministre doit s'entretenir avec les différents mouvements politiques du Caillou avant de se déplacer à Koné pour un entretien avec Paul Neaoutyine et Daniel Goa.
Publicité