polynésie
info locale

La Nouvelle-Zélande restreint drastiquement les investissements immobiliers étrangers

océan pacifique
Auckland by night
Wellington durcit considérablement l'accès à la propriété pour les investisseurs étrangers ©Christophe marquand
Afin de lutter contre la flambée des prix de l'immobilier, le Parlement néo-zélandais vient d'adopter une loi restreignant drastiquement les investissements étrangers dans le secteur de l'habitat.
Le gouvernement travailliste de Jacynda Ardern a obtenu le vote d'une loi régulant l'accès à la propriété immobilière des étrangers en Nouvelle-Zélande. 

Cette mesure vise à lutter contre l'inflation du secteur immobilier et à favoriser l'accession à la propriété pour le plus grand nombre de ressortissants kiwi. 

La spéculation immobilière d'origine étrangère, en particulier chinoise, aurait entraînée une hausse de 30% en cinq ans du coût de l'immobilier dans le pays, estime un rapport gouvernemental.

Cette inflation serait plus sensible encore à Auckland et aurait pour conséquence de voir chuter le nombre de personnes propriétaires de leur logement.

Le ministre de l'économie David Parker s'est félicité de la promulgation de cette loi qui selon lui  "assurera que le marché pour nos maisons soit fixé en Nouvelle-Zélande et pas par les marchés internationaux".

Les Australiens, deuxièmes investisseurs étrangers au pays du long nuage blanc, ne sont pas concernés par cette réforme en raison d'accords de libre échange entre Canberra et Wellington.
 
La Nouvelle-Zélande restreint drastiquement les investissements immobiliers étrangers
Publicité