publicité

Nucléaire : l'association 193 crée une cellule d'accompagnement des victimes

Vendredi 14 octobre, dans la matinée, s'est tenu le bilan du déplacement à l’ONU de l’association 193. L'occasion aussi de présenter une nouvelle cellule d'accompagnement pour toutes les victimes du nucléaire. 

Conférence de presse de l'association 193 ce vendredi 14 octobre, sur le bilan de leur intervention à l'ONU. © Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère Conférence de presse de l'association 193 ce vendredi 14 octobre, sur le bilan de leur intervention à l'ONU.
  • polynesie1ere.fr, Miri Tumatariri
  • Publié le , mis à jour le
Lors de cette conférence de presse qui s'est déroulée au CESC durant plus d'une heure, l’association a fait le bilan de son intervention à l'ONU mais en a aussi profité pour annoncer la création d’une cellule d’accompagnement des Polynésiens victimes des essais nucléaires. Ce projet fait suite a l’annonce d’Yves Conroy à l'ONU.

Yves Conroy


Effectivement l’épouse de ce dernier serait la première victime des essais nucléaires à obtenir une indemnisation alors qu’elle a vécu uniquement dans l’archipel de la Société sans jamais avoir mis les pieds à Moruroa. Depuis, Yves Conroy est devenu, pour les militants, un exemple à suivre.

© Polynésie 1ère
© Polynésie 1ère

Cette cellule d’accompagnement des Polynésiens victimes des essais nucléaires devrait voir le jour d’ici janvier 2017. "Elle est destinée à toutes les victimes de la Polynésie, tous les archipels sont concernés (...) Nous sommes à leur disposition et à leur service", explique le père Auguste.

pere auguste-nucléaire

Le père Auguste à l'ONU © Polynésie 1ère / ONU
© Polynésie 1ère / ONU Le père Auguste à l'ONU

 

Nucléaire, l’association 193 créée une cellule d’accompagnement des victimes
Nucléaire, l’association 193 créée une cellule d’accompagnement des victimes

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play