Poisson pierre : quels sont les premiers gestes à adopter ?

santé
poisson pierre
Le poisson pierre (nohu) est le poisson le plus venimeux au monde. ©DR
Le poisson pierre (nohu) est le poisson le plus venimeux au monde. Chaque année, 10 à 15 personnes sont hospitalisées en Polynésie, après avoir été piquées. Hier, un enfant est décédé à Bora Bora. Quels sont les premiers gestes à adopter juste après une piqûre ?
Le poisson pierre (nohu) possède 13 épines sur sa nageoire dorsale et sa piqûre est extrêmement douloureuse. Elle peut, dans de rares cas, être mortelle pour les personnes fragiles (problèmes cardiaques, personnes âgées, enfants...) si elle n'est pas prise en charge très rapidement. En effet, la douleur déclenche un stress important pouvant entraîner un infarctus. Et le poisson pierre reste difficile à déceler, caché dans le sable en bord de plage.

Sa piqûre provoque un gonflement puis une coloration bleue voire noirâtre. La douleur peut remonter tout le long du membre.

Le venin du poisson pierre est thermolabile, c'est-à-dire qu'il se décompose à la chaleur. La première chose à faire est donc d'approcher la zone piquée d'une source de chaleur (immerger dans de l'eau chaude entre 45 et 50°C ou approcher une flamme de briquet ou une cigarette). Chauffer la piqûre, sans brûler la victime ! Comme l'explique le Dr Philippe Biarez, médecin à Moorea :

Dr Philippe Biarez


Retirer l'épine si cela est possible. Puis, transporter la personne à l'hôpital où la douleur sera prise en charge. Vérifier que le vaccin anti-tétanos est à jour.

Maxime Hauata, président d'association de protection de l'environnement aux Tuamotu, donne quelques traitements traditionnels : du nono mature, écrasé, à appliquer sur la piqûre et couvrir avec les feuilles de nono.

Maxima Hauata

Poisson pierre, quels sont les premiers gestes à adopter ?


Dans les zones connues pour la présence de poisson pierre, il est recommandé de porter des sandales avec des semelles suffisamment épaisses. Il ne faut jamais tenter de le capturer à mains nues.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live