Première réunion de pilotage du contrat de redynamisation des anciens sites militaires

économie
Première réunion pour la valorisation des anciens sites militaires
Première réunion pour la valorisation des anciens sites militaires ©Haut Commissariat
Six communes de Tahiti sur l'emprise desquelles étaient implantées des infrastructures militaires bénéficient du contrat de redynamisation des sites de défense. Dans le cadre d'un partenariat avec l'Etat et le Pays, elles valoriseront ces terrains en y implantant des équipements structurants.
Le Contrat de Redynamisation des Sites de Défense (CRSD), signé le 22 février dernier, à Papeete, lors du déplacement du président de la République, a pour objectif de compenser la perte d’activité économique jadis générée par les forces armées dans les communes où elles étaient implantées.

Sont concernées les communes de Papeete, Faaa, Pirae, Arue, Mahina et Taiarapu Est.

Différents projets devraient permettre de valoriser les anciennes emprises foncières militaires couvrant près de 22 hectares d'un coût estimé à environ 4,8 milliards cfp. Ces projets susceptibles de générer plusieurs centaines d’emplois pérennes concernent des zones d’activité économique, des marchés de proximité, des zones de développement touristique, etc. 

Dans le cadre du CRSD, l’Etat et le Pays contribueront, ensemble, au financement des projets communaux, dans la limite de 80% des coûts prévisionnels hors taxe. D’autres crédits pourront également être mobilisés, notamment le Contrat de projets.
 
Les financements se répartissent ainsi:
 
-          Etat : près de 716 millions de FCFP (FRED+FEI), hors Contrat de projets
-          Pays : 500 millions de FCFP
-          Participation des communes à hauteur de 20% du coût de leurs projets hors taxe auquel s'ajoute la prise en charge de la TVA.
 
Par ailleurs la mobilisation de fonds privés est prévue pour certains projets de zones d’activités économiques et d’aménagement. Les montages juridiques ont été approuvés par les comités de pilotage.
 
Les projets des communes qui verront le jour sont les suivants  :

  •  
  • Une zone d’activité économique à Arue sur l'emplacement de l'ancien RIMAPP où une dizaine d’entreprises pourraient s’implanter.

  • Deux zones d’activités à vocation mixte alliant développement économique et équipements publics à Mahina  sur l'ancien site du RSMA et à Taiarapu Est sur l'ancien site du fort de Taravao.

  • La création, à terme, d’un véritable centre-ville à Pirae sur la plaine de Taaone incluant la zone de Aorai Tinihau.

  • La requalification de la zone portuaire de Papeete.

  • La construction d’un marché de proximité sur la cité Bopp Dupont à Faaa. Cet équipement permettra aux artisans et producteurs de disposer d’une infrastructure appropriée et de pouvoir échanger sur de nouveaux modes de production. Le soutien au développement du secteur primaire est un aspect important du projet.

  • Deux projets de développement d’activités touristiques et de loisirs proposés par la commune de Taiarapu Est.

Par ailleurs, les cités Grand et Mariani, font l’objet d’une cession directe au Pays pour la réalisation de logements. Le Contrat de projets en finance déjà les études préalables et financera prochainement des travaux de rénovation ou d’aménagements extérieurs.

L'Etat, le Pays et les communes partenaires du CRSD
L'Etat, le Pays et les communes partenaires du CRSD ©Haut Commissariat

 
 
LES PARTICIPANTS AU COMITÉ DE PILOTAGE :
  •  
  • - Le Haut-Commissaire de la République en Polynésie française
  • - Le Président de la Polynésie française
  • - La vice-présidence de la Polynésie française
  • - Le commandant supérieur des forces armées en Polynésie française
  • - L’administrateur général des finances publiques de la Polynésie française
  • - La commune d' Arue
  • - La commune de Faaa
  • - La commune de Mahina
  • - La commune de Papeete
  • - La commune de Pirae
  • - La commune de Taiarapu Est
  • - La direction de l’ingénierie publique (hcrpf)
  • - Le directeur des interventions de l’etat (hcrpf)
  • - La directrice du budget et des finances
  • - La déléguée pour le développement des communes (Pays)
  • - Le directeur des infrastructures de la défense