Ravahere Rauzy : "Les appels au 119 : renforcer la prévention contre la maltraitance infantile en Polynésie"

famille
Ravahere Rauzy : invitée café
©polynésie la 1ère
L’invitée café de vendredi 22 octobre est Ravahere Rauzy, conseillère technique au sein du ministère de la Famille, en charge, avec la chef de service de la DSFE.

Le 119, Allô, enfance maltraitée

Le numéro national dédié à la prévention et à la protection des enfants en danger ou en risque de l’être, le 119, est possible depuis la Polynésie.

L’équipe du 119 est composée d’un directeur, une assistante, trois coordonnateurs, 45 écoutants (professionnels de l’enfance : psychologues, éducateurs, juristes...) et 10 agents de pré-accueil. Les fonctions support (Ressources humaines, communication, informatique) sont mutualisées au sein du GIP Enfance En Danger.

Tout le monde peut appeler le 119 : les enfants et adolescents confrontés eux-mêmes au danger, ou appelant pour un autre enfant qu'ils connaissent, et les adultes confrontés ou préoccupés par une situation d'enfant en danger (dans leur famille, voisinage, communauté éducative...).

Les appels des mineurs sont traités en priorité. Le 119 est joignable 24h/24, 7j/7, gratuit depuis tous les téléphones (fixes, mobiles, cabines...), confidentiel, invisible sur les factures détaillées, il n'apparaît sur aucun relevé de téléphone.

Le 119 est un outil qui s’adresse aux enfants, aux adolescents et aux adultes.

Ravahere Rauzy est interrogée par Ibrahim Ahmed Hazi :

L'invitée café : Ravahere Rauzy - 22/10/21