Reprise de l'école le 18 mai : les grandes lignes

éducation
christelle lehartel thierry delmas
Christelle Lehartel, ministre de l'éducation. ©Polynésie la 1ère
Lors d'un point presse très attendu, la ministre de l'éducation et la DGEE ont présenté les grandes lignes de la reprise progressive de l'école à partir du 18 mai, guidée par les contraintes sanitaires. "La situation des jeunes [...] reste préoccupante pour la rentrée 2020."
La ministre de l'éducation, Christelle Lehartel, et les équipes de la DGEE (Direction Générale de l'Education et des Enseignements) ont présenté lors d'un point presse, ce mercredi 13 mai, les grandes lignes de la reprise des écoles le 18 mai pour les Îles du Vent et la reprise globale pour les autres archipels.

Ce protocole sera adapté en fonction des écoles et de leurs capacités d'accueil. La continuité pédagogique se poursuit pour une partie des élèves. La reprise en présentiel à l'école fonctionnera sur la base du volontariat, même si la ministre de l'éducation préconise de "raccompagner ses enfants à l'école." Les élèves porteurs de handicap seront également accueillis avec leur AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire).
Les gels hydro-alcooliques seront fournis par les établissements. Dans le premier degré, la priorité n'est pas le gel, mais le lavage des mains à l'eau et au savon.
Lorsque le port du masque est conseillé, c'est aux parents d'équiper leurs enfants.

Des cellules psychologiques sont mises en place dans les établissements.

A ce jour, il n'y a pas de date fixée pour une reprise globale des cours à Tahiti et Moorea, dans un fonctionnement normal.
 

Dans le premier degré

Un protocole de 52 pages a été élaboré. Il comprend 9 pages de principes généraux et des fiches thématiques (récréation, transport scolaire, accueil, etc.), basés sur les préconisations nationales, mais aussi des adaptations locales. Ce protocole a été envoyé aux écoles il y a 10 jours, afin de préparer la reprise du 18 mai.

La reprise concerne les élèves du premier degré de la SG au CM2, avec une organisation en alternance. Les STP, SP et les SM ne sont pas concernés pour le moment. Cela permettra de "libérer" des salles et des enseignants, afin d'accompagner les gestes barrière des SG.
"L'école alternée n'est pas une école à la carte",  a rappelé Thierry Delmas, directeur de l'éducation et de l'enseignement. Les parents devront donc respecter l'organisation de l'école. Ils devront aussi surveiller la santé des enfants et ne pas les envoyer s'ils sont malades.

Une information particulière sera diffusée sur le lavage des mains.
Le port du masque est recommandé dans les transports scolaires. Un siège sur deux pourra être occupé.
Les parents ne pourront pas entrer dans les écoles, afin d'éviter les rassemblements. Certains établissements pourront donc adapter leurs horaires pour organiser les entrées et les sorties, en fonction des contraintes sanitaires.
Les salles de classe sont organisées pour maintenir la distanciation, avec un seuil de 50% de l'effectif d'une classe, en fonction de la surface de la classe ou 15 élèves maximum pour 50m². Les classes de SG sont limitées à 10 élèves maximum. "Les établissement ont communiqué sur les listes des élèves attendus," a précisé Thierry Delmas.
Les récréations pourront, dans certains cas, être supprimées ou remplacées par un temps de pause à la fin des cours.

Les établissements sont nettoyés spécifiquement chaque jour. "Les écoles ne le découvrent pas aujourd'hui, elles travaillent dessus depuis 10 jours", a rappelé Thierry Delmas, le directeur de l'éducation et de l'enseignement.

La continuité pédagigique se poursuit avec les programmes télé et radio, de même que les contacts deux fois par semaine pour les élèves qui ne reviennent pas. Les programmes de la journée restent des entraînements sans évaluations.
Dans le premier degré, les élèves disposeront des ressources propres de l'enseignant et des programmes audiovisuels.

Le dessin animé "Vaiana" en tahitien sera diffusé dimanche 24 mai en soirée sur Polynésie la 1ère et TNTV "pour mettre un peu de douceur en cette période de crise" a commenté la ministre de l'éducation.
 

Dans le second degré

Un protocole de 52 pages a été élaboré. Il comprend 9 pages de principes généraux et des fiches thématiques (récréation, transport scolaire, accueil, etc.), basés sur les préconisations nationales, mais aussi des adaptations locales. Ce protocole a été envoyé aux établissements il y a 10 jours, afin de préparer la reprise du 18 mai.

Le port du masque est recommandé dans les transports scolaires. Un siège sur deux pourra être occupé.
Les parents ne pourront pas entrer dans les écoles, afin d'éviter les rassemblements. Certains établissements pourront donc adapter leurs horaires pour organiser les entrées et les sorties, en fonction des contraintes sanitaires.
Les salles de classe sont organisées pour maintenir la distanciation, avec un seuil de 50% de l'effectif d'une classe, en fonction de la surface de la classe ou 15 élèves maximum pour 50m².

Lundi 18 mai, une information pratique sera donnée à la rentrée sur l'hygiène et la distanciation.
Les professeurs principaux arrêtent la liste des élèves de deux groupes qui seront accueillis en alternance et dans la limite sanitaire.
Les classes seront sédentarisées pour éviter les croisements et les déplacements. Seuls les enseignants se déplacent.
Les récréations pourront, dans certains cas, être supprimées ou remplacées par des temps de pause à la fin des cours.
Les internes restent dans leur île de résidence.

L'après-midi sera consacré à la continuité pédagogique à distance pour les élèves absents. Les programmes télé et radio se poursuivent, de même que les contacts deux fois par semaine pour les élèves qui ne reviennent pas tout de suite.
 

Examens et rentrée 2020

Concernant les examens, le principe du contrôle continu est retenu, à l'exception de l'épreuve orale de français et des oraux du second groupe du baccalauréat. Il faut avoir entre 8 et 10 de moyenne générale pour accéder aux oraux du second groupe du baccalauréat.
En période de continuité pédagogique, les notes ne comptent pas pour le contrôle continu. 
Pour les bacheliers qui visaient des mentions, afin de pouvoir postuler dans de grandes écoles, le jury de délibération pourra en attribuer en fonction de l'ensemble de leur implication sur l'année.

"Ce ne sera pas une course pour terminer le programme, c'est comment préparer au mieux la rentrée d'août," a rappelé Yvette Tomasini, doyenne inspection pédagogique du 2nd degré. Car "la situation des jeunes [...] est préoccupante pour la rentrée 2020" précise le ministère de l'éducation. 
Des actions pédagogiques seront mises en oeuvre d'ici la rentrée 2020, avec un accompagnement individualisé. Davantage de centres de vacances seront ouverts pendant les grandes vacances.

"Il n'y aura pas de changement du calendrier scolaire prévu pour les trois années à venir," a assuré la ministre de l'éducation, Christelle Lehartel.


Vers une reprise totale dans les autres archipels

En dehors de Tahiti et Moorea, l'accueil alterné des élèves est maintenu jusqu'au 22 mai, mais le retour à l'école redevient obligatoire pour les élèves attendus, en fonction des listes dressées par les établissements.
A partir du 25 mai, tous les établissements retrouveront un fonctionnement normal, si la situation sanitaire se maintient et toujours en respectant les règles d'hygiène.
Les internes restent dans leur île jusqu'à nouvel ordre tant que les vols domestiques ne sont pas réactivés et que les internats restent fermés.