Retour au confinement total en Angleterre

coronavirus
Boris Johnson
©STEFAN ROUSSEAU / AFP / FRANCEINFO

Face à l'épidémie de Covid-19, l'Angleterre se reconfine totalement, a annoncé lundi 4 janvier le Premier ministre britannique, Boris Johnson. Le pays connaît une accélération de l'épidémie de Covid-19, portée par un variant plus contagieux du virus. 

L'Angleterre se reconfine totalement. C'est ce qu'a annoncé, lundi 4 janvier, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, alors que le pays connaît une accélération de l'épidémie de Covid-19, portée par un variant plus contagieux du virus. 

Ce nouveau confinement, aussi strict que celui mis en place au printemps, prévoit la fermeture des écoles et doit durer si les conditions le permettent, jusqu'à la mi-février, a-t-il annoncé dans une allocution télévisée. L’Ecosse a également annoncé un confinement total dès ce lundi soir pour tout le mois de janvier. Les provinces d’Irlande du Nord et du pays de Galles ont instauré juste après Noël leur troisième confinement.

Les premiers vaccins

 

La campagne de vaccination a été lancée dès le 8 décembre avec le vaccin Pfizer-BioNTech. Dès ce lundi débute la distribution de celui mis au point par le laboratoire britannique AstraZeneca avec  l’université d’Oxford. Ce lundi matin, Brian Pinker, 82 ans est devenu le premier patient à recevoir le vaccin britannique depuis son approbation par les autorités sanitaires. Le gouvernement a commandé 100 millions de doses, dont 520 000 sont déjà prêtes, qui vont permettre d’accélérer la campagne.

Avec plus de 75 000 morts, le Royaume-Uni est l’un des pays d’Europe les plus endeuillés par le Covid-19 et la tendance s’est aggravée ces dernières semaines. Le nombre de cas positifs quotidiens dépasse le seuil des 50 000 depuis plusieurs jours et tutoyait les 59 000 lundi. Les hôpitaux sont déjà submergés de patients atteints du Covid-19, plus nombreux qu’au pire de la première vague au printemps.

Pas encore d'autorisation pour le vaccin Moderna

 

Par ailleurs, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé qu'elle ne se prononcerait finalement pas, ce lundi, sur l'autorisation du vaccin Moderna contre le coronavirus. "Les discussions de l'EMA sur le vaccin Moderna contre le Covid-19 ne seront pas terminées ce soir. Elles continueront mercredi", a indiqué dans un communiqué en début de soirée le régulateur européen, basé à Amsterdam. 

Le vaccin Moderna se prend en deux doses, à quelques semaines d’intervalle, comme le vaccin Pfizer/Moderna. Mais la formule de Moderna peut être conservée à -20°C, et non -70°C comme pour le remède de Pfizer, qui a forcé le groupe à développer des containers spécifiques pour le transport.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live