publicité

Une solidarité océanienne autour de la protection des tortues

Le WWF vient de publier les résultats d'une étude sur le suivi satellite des tortues qui pondent en Calédonie. Un résultat qui vient confirmer qu'elles peuvent faire des milliers de kilomètre pour se nourrir... Il faut donc les protéger partout en Océanie.

© NC la 1ère
© NC la 1ère
  • Polynésie la 1ère, Brigitte Whaap
  • Publié le , mis à jour le
Au début de l'année, 18 balises GPS-satellite ont été installées sur le dos des tortues vertes et des tortues grosses têtes. Elles avaient été sélectionnées pour faire partie du programme d'étude sur le suivi des tortues qui pondent sur les plages calédoniennes. Une étude menée en partenariat avec WWF et l'associaiton Bwärä Tortues Marines ( Bourail), le gouvernement, les provinces et l'aquarium. "Cela va permettre de voir où elles circulent et où elles vont s'alimenter. Cela va donc permettre d'identifier les menaces tout au long de leur périple maritime", explique Hubert Géraux, directeur de WWF de Nouvelle-Calédonie.

Les premiers résultats vient d'être publiés par le fond mondial pour la nature. Ce qu'ils disent ? Que les tortues qui pondent en Nouvelle-Calédonie peuvent faire des milliers de kilomètre pour se nourrir. Il faut donc les protéger bien au-delà des eaux territoriales... "Le message que porte ce projet est la question de solidarité océanienne( ...) Si nous les protégeons en Calédonie mais sont prises dans des filets, braconner en Papouasie ou victimes de pollution sur les côtes australiennes, nous les perdrons. C'est donc gagnant-gagnant avec les pays voisins, c'est de la co-gestion régionale".
 
Reportage

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play