10 millions de Fcfp en achats par correspondance frauduleux

faits divers tahiti
Fraude bancaire
©Francetvinfo
8 personnes ont été interpellées pour avoir effectué des transactions frauduleuses par carte bancaire.

Dans le cadre d'une enquête préliminaire menée sous l'autorité du parquet de Papeete, soixante militaires du Commandement de la Gendarmerie de Polynésie française ont procédé à une opération judiciaire d'envergure les 24 et 25 novembre 2021. Huit auteurs de faits d'escroqueries commis en bande organisée au préjudice de commerçants de Tahiti ont été interpellés.

À partir d'un procédé particulièrement élaboré et singulier en Polynésie française, ces individus utilisaient des cartes bancaires frauduleuses pour effectuer de nombreux achats par correspondance. Le préjudice subi par les victimes est d'au moins dix millions de francs pacifiques. Face à ce phénomène nouveau sur le territoire, la gendarmerie, utilisant son réseau de prévention, a sensibilisé rapidement les commerçants par l'intermédiaire des acteurs du milieu économique et institutionnel : CCISM, MEDEF et IEOM. Dès réception de la première plainte, un groupe d'enquêteurs dédié à cette affaire a rapidement identifié les membres de cette bande dirigée par un individu déjà connu pour des faits similaires. Entendus sous le régime de la garde à vue, les auteurs reconnaissaient leur participation dans cette association organisée.

Les différentes perquisitions réalisées ont permis de saisir une grande partie du butin

  • électroménager matériel informatique,
  • téléphones et tablettes,
  • vins et spiritueux,
  • motocyclette.

Le vendredi 26 novembre en matinée, les huit individus ont été présentés au parquet et poursuivis des chefs d'escroqueries en bande organisée et association de malfaiteurs en vue de commettre ces escroqueries aggravées. Des réquisitions de placement en détention provisoire ont été prises devant le juge des libertés et de la détention dans l'attente de leur comparution en audience de comparution immédiate différée fixée le 20 janvier 2022 à 13h30.

Les auteurs d'escroqueries en bande organisée encourent des peines de 10 ans d'emprisonnement et 120.000.000 francs pacifiques d'amende outre la confiscation des véhicules utilisés pour transporter les marchandises frauduleusement acquises.Il appartiendra au tribunal correctionnel de juger les prévenus sont coupables ou pas des faits reprochés. Sur directives du parquet, la gendarmerie organisera la semaine prochaine une restitution aux commerçants de l'ensemble des biens appréhendés.