18 mois de prison ferme pour Rere Puputauki

justice tahiti
justice
©D.R.
L’ancien homme fort du GIP a été condamné jeudi dernier à trois ans de prison, dont 18 mois ferme et six millions cfp d’amende par le tribunal de grande instance de Paris.
Rere Puputauki a aussi été condamné à rembourser solidairement avec trois de ses proches, près de 90 millions cfp à la Polynésie française, selon Radio 1. Cette décision de justice boucle la boucle, dix ans après les révélations de la chambre territoriale des comptes (CTC) sur le très discuté Groupement d’Intervention de la Polynésie (GIP).

Cinq chefs d’accusation

Rere Puputauki a été reconnu coupable de favoritisme, de prise illégale d’intérêts, d’abus de bien sociaux, de détournement de fonds publics et de faux et usages de faux. Les trois proches de l’ex-chef du GIP ont également été condamnés à des peines d’interdiction de gestion, d’amende, de sursis et de prison ferme. Rere Puputauki peut encore faire appel de cette décision. Il avait déjà fait de la prison travail dissimulé dans l’affaire du convoyage des thoniers de Tahiti Nui Rava’i et pour homicide involontaire dans le dossier du naufrage du Tahiti Nui IV.