40 élèves sous-officiers de la gendarmerie nationale signent leur acte d’engagement

sécurité tahiti
élèves gendarmerie
©Facebook Gendarmerie nationale

Jeudi 25 février à la caserne de gendarmerie de Faa'a, 40 élèves futurs sous-officiers de la gendarmerie ont signé leur acte d’engagement avant de s’envoler vendredi 26 février pour la métropole où ils vont rejoindre l’école de gendarmerie de Rochefort en Charente-Maritime. 

Ce jeudi, au camp de gendarmerie de Faa'a, 40 élèves sous-officiers de la gendarmerie nationale ont signé leur acte d’engagement avant de s’envoler vendredi 26 février pour la métropole. Ils vont rejoindre l’école de gendarmerie de Rochefort en Charente-Maritime afin d’y suivre leur formation initiale en qualité d’élèves sous officiers et ce dans l’une des quatre spécialités pour laquelle ils ont postulé.

Le maréchal des logis-chef Thibaut Miège, invité café de la matinale de ce jeudi, est le chef du centre de recrutement pour les concours au sein de la gendarmerie. Une occasion de revenir sur le sens de l'acte d'engagement de ces jeunes.

Interview

 

Parmi ces 40 élèves sous-officiers, on compte 33 femmes et de 7 hommes, tous lauréats de la dernière sélection de recrutement des sous-officiers ducorps de soutien technique et administratif de la gendarmerie nationale. Il s’agit d’une grande première pour le centre de recrutement concours et sélection (CRCS) de Papeete qui a vu le nombre de lauréats quintupler en deuxvans dans cette filière.

32 élèves seront formés dans la spécialité administration et gestion du personnel (AGP), 5 dans le domaine de la gestion logistique et financière (GLF), 2 dans la spécialité affaires immobilières (AI) et 1 candidat comme spécialiste dans l’armurerie-pyrotechnique (ARM). Les élèves polynésiens représenteront près de 30 % de l’effectif de la 68e promotion du brevet élémentaire de spécialiste (BES 68), du jamais vu dans une école de gendarmerie. Après une formation de 6 à 12 mois selon la spécialité choisie, ils recevront leur première affectation en métropole.

 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live