Affaire JPK : la piste de l’homicide relancée ?

faits divers tahiti
https://www.youtube.com/watch?v=Gfijh9wqdLg
https://www.youtube.com/watch?v=Gfijh9wqdLg ©Polynesie1ere
Rebondissement dans l'affaire dite JPK du nom de l’ancien rédacteur en chef des Nouvelles de Tahiti , Jean Pascal Couraud, mystérieusement disparu en 1997. 

D'après le journal « Le Monde », la thèse de l'homicide serait renforcée. Le journal s'est procuré les compte-rendus des écoutes téléphoniques de Rere Puputauki et de ses anciens hommes de mains.Dans ces enregistrements l'ancien chef du GIP, le Groupement d’Intervention de la Polynésie, parle des enquêteurs et de leur travail en des termes présentés comme suspects.
A la suite de la publication de ces procès verbaux avant hier les avocats des anciens membres du GIP et de la famille de Jean Pascal Couraud réagissent.
Affaire JPK : la piste de l’homicide relancée ?

Le 22 avril prochain la chambre de l'instruction de Papeete doit débattre de la mise en examen de Tutu Manate et Tino Mara, deux anciens membres du Groupement d’Intervention de la Polynésie (GIP) autrefois soupçonnés d’être impliqués dans la disparition de Jean Pascal Couraud. Le substitut général a requis l'annulation de leur mise en examen estimant qu'il n'y avait pas d'indices graves ni concordants. Il a requis leur placement sous le statut de témoin assisté mais d'après le journal « Le Monde » cette décision est intervenue avant que de nouvelles écoutes téléphoniques ne soient versées au dossier.

Reportage de Nicolas Suire / Patita Savea
 

Des écoutes téléphoniques pourraient relancer l’affaire JPK

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live