Affaire JPK, Stein et Tatarata restent mis en examen

justice tahiti
JPK
L’affaire de la disparition de l’ancien journaliste des Nouvelles de Tahiti, Jean Pascal Couraud ressurgit : la chambre d'instruction de la cour d'appel de Papeete a maintenu hier la mise en examen pour meurtre à l’encontre de Miri Tatarata et Francis Stein.
 

Mise en examen confirmée pour les deux protagonistes


En juin 2019, l'ancienne compagne de JPK, Miri Tatarata, et un ami du couple Francis Stein, ont été mis en examen pour meurtre. Après avoir fait appel de cette décision en décembre 2019, les deux protagonistes ont  donc vu aujourd'hui leur mise en examen pour meurtre confirmée par la chambre de l'instruction de la cour d'appel. Pour l'heure, tous deux conservent leur poste de fonctionnaire au sein de l'administration territoriale.
 

Rappel de l’affaire


Décembre 1997 - Alors qu'il occupait le poste de conseiller spécial du maire de Arue Boris Léontief, JPK a disparu sans  explication, sans  laisser de trace. En 2013, cinq ans après les faits, trois agents du Groupement d'intervention de la Polynésie (GIP), avaient été mis en examen pour enlèvement et séquestration en bande organisée.

Aucune véritable avancée n'a été révélée par l'enquête depuis. L'affaire JPK aura pris une tournure plus politique en 2004, ce qui aura permis à certains partis dont l'UPLD, de décrédibiliser le président Gaston Flosse considéré par ses opposants comme instigateur de cette disparition.

Les dernièrs développements de l’enquête ont conduit à la mise en examen de Francis Stein et Miri Tatarata, donnant à l’affaire une tournure plus privée que politique. L’enquête est toujours en cours.