polynésie
info locale

« Affaire Pageau » jugée en cour d'appel

justice tahiti
Thierry pageau
©Polynésie la 1ère
Thierry Pageau et 9 autres prévenus comparaissent en appel dans une affaire de fraude à la défiscalisation présumée.
Ils avaient contesté leur 1ère condamnation. Thierry Pageau, présenté comme la tête de réseau, avait été condamné à 6 ans de prison ferme pour avoir émis près de 3 milliards de F de fausses factures.

Sur les 13 prévenus dans cette affaire de fraude à la défiscalisation présumée, ils sont 10 à avoir fait appel, dont l’ancien élu Clarenntz Vernaudon, des entrepreneurs, des apporteurs d’affaires, et Thierry Pageau, présenté comme la tête de réseau et condamné à 6 ans ferme en première instance pour escroquerie en bande organisée.
Ce matin, son avocat, Me Raoul Aureille, a pointé l’incompétence de la procureure de Wallis, jugée illégale en 2017. 
 

"Il y a que dans ce dossier, à Papeete, il y a des pièces de l’instruction de Wallis, et notamment les incriminations d’abus de biens sociaux, ça concerne IRD Wallis, et donc cela a été nécessairement instruit à Wallis. Mais une instruction qui est menée sur les réquisitions d’un procureur incompétent, c’est carrément nul.", a déclaré son avocat, Me Aureille. 


2, 8 milliards de francs pacifique de fausses factures 

La justice leur reproche d’avoir émis 2,8 milliards de francs pacifique de fausses factures, via la société Gestom, pour bénéficier de la défiscalisation Girardin. Les entrepreneurs auraient ainsi récupéré 25% de la valeur des fausses factures et le système dit « Pageau », ses commissions au passage. Mais ce matin, tous nient leur implication à la barre.
 

"Depuis le début de cette affaire, mon client a une position qui est totalement inchangée. Il explique qu’il n’est qu’un apporteur d’affaires et dans ce type d’opérations, il y a ce qu’on appelle des opérateurs, et ce sont ces opérateurs, qui en pratique, montaient les dossiers et qui opéraient donc dans un système de défiscalisation qui est aujourd’hui mis en cause.", a expliqué Me Bouyssié, l'avocat d'Albert Poirson, l'un des prévenus. 
 


Aujourd’hui, il y a trois victimes présumées : les investisseurs métropolitains qui ont subi un redressement fiscal, l’Etat qui a perdu 800 millions de F et le Pays avec 200 millions de F de TVA non perçue.

Cette affaire avait été jugée en correctionnel l’année dernière. Le verdict, tombé en juin, reconnaissait la culpabilité de Thierry Pageau. Le tribunal l’avait condamné a 6 ans de prison ferme, 100 millions de francs d’amende et interdiction définitive de diriger et d'administrer une entreprise.

Jehan Morault, bras droit du principal prévenu, a écopé de 4 ans de prison dont 2 avec sursis. Dans cette affaire, Clarenntz Vernaudon fait également partie des prévenus. L’ancien tāvana de Taiarapu-Ouest était suspecté d’avoir émis de fausses factures pour bénéficier de rétrocessions financières pour cinq bateaux jamais construits. Le parquet avait requis trois années de prison ferme à son encontre.  Il a finalement écopé de 3 ans de prison dont 18 mois avec sursis, mais aussi d'une peine de 5 ans de privation des droits civiques, 5 ans d'interdiction d'exercer une fonction publique.
 
Affaire Pageau jugée en appel
Affaire Pageau jugée en appel
Publicité