Agression d'un étudiant : son téléphone a été volé, son ordinateur cassé

violence punaauia
Agression d'un étudiant : son téléphone a été volé, son ordinateur cassé
C'est à cet endroit que l'étudiant a été agressé par 6 jeunes. ©Polynésie la 1ere

Encore une agression d'un étudiant près du campus de l'université. Cela c'est passé lundi soir, quand un groupe de jeunes a attaqué un étudiant qui sortait de cours. Ils lui ont volé son téléphone et ont cassé son ordinateur.

Lundi soir vers 18h30, un étudiant qui sortait de ses cours a été agressé par des jeunes. C'est en empruntant le chemin reliant le rond-point à l'école primaire qu'il a été soudainement attaqué par six jeunes cachés derrière un bateau garé là. Ils lui ont volé ses affaires, son téléphone portable et ont cassé son ordinateur qui contenait ses cours. 

"Après avoir reçu un coup de poing à la tête, il a crié au secours", raconte un témoin, "on a volé mon sac !".

Agression d'un étudiant : son téléphone a été volé, son ordinateur cassé
©Polynésie la 1ere

Haiata, une étudiante, est choquée de la mésaventure vécue par l'étudiant agressé. En plus, "ils ont cassé ses lunette de vue", ajoute-elle. "Il est mince, ne fait pas d'histoire et étudie beaucoup". Elle explique qu'il y a quelques mois déjà, une agression d'une étudiante avait déjà eu lieu mais vers l'escalier reliant le centre d'hébergement des étudiants à l'université.

Patrouilles de police

 

Un autre étudiant stupéfait mais surtout en colère "vis-à-vis de ces délinquants qui viennent agresser", explique que la présidence de l'université a déjà été sollicitée pour "ajouter un autre vigile le soir. Car un vigile, ce n'est pas suffisant". Il aimerait surtout demander au Pays ou à la commune de "mettre en place des patrouilles pour assurer la sécurité. Quand les délinquants voient ça, ils sont moins tentés de venir nous agresser".

Davantage de caméras

 

Du coté de la mairie de Punaauia, le tavana répond que la commune n'a pas assez de moyens financiers pour "mettre des vigiles partout !". Par contre, Simplicio Lissant insiste sur le fait que "des patrouilles tournent de temps en temps pour voir si tout se passe bien. On avait aussi installé il y a 1 an une caméra et nous comptons très fortement augmenter le nombre de caméras sur ce secteur, pour sécuriser les usagers qui vont sur le groupe sportif et aussi le groupe scolaire".