Appel à la grève dans l’éducation, pour des mesures sanitaires renforcées

éducation tahiti
menace de greve
©CCO Pixabay
Une grève sanitaire est prévue demain dans le milieu de l’Education. Un mouvement national qui sera également suivi au fenua. Les syndicalistes souhaitent un vrai protocole sanitaire renforcé face au coronavirus qui galope sur le territoire.
 
En métropole un appel à la grève a été lancé pour demain mardi 10 novembre par trois syndicats : le SNES, la FSU et le SNETAA.

Ici en Polynésie cet appel va également connaitre un écho favorable dans les rangs des syndicats enseignants et personnels techniques. Ils pointent du doigt les nouvelles mesures barrières misent en place par le gouvernement et qui ne sont pas de nature à les rassurer.
 

On a beau vouloir faire des procédures renforcées de nettoyage des salles sans le personnel adéquate ça reste des mots sur du papier  

Maheanuu Routhier, secrétaire général du SNETAA

Maheanuu Routhier


Ce matin la ministre de l’éducation Christelle Lehartel a tenté de les rassurer.  
Elle a rappelé qu’il fallait considérer comme une chance que les établissements scolaires soient toujours ouverts en Polynésie. Elle annonce qu’une vingtaine de guides sanitaires supplémentaires vont être déployés devant et dans les établissements scolaires afin de mieux sensibiliser les jeunes.

Ils sont jeunes, ils pensent qu’ils peuvent vaincre cette maladie mais il fait penser aux matahiapo qui nous attendent à la maison

Christelle Lehartel, ministre de l’éducation


Les infirmières scolaires vont pouvoir également pratiquer les tests antigéniques afin d’être plus efficaces dans la détection des cas positifs en milieu scolaire.

D’après la ministre, des CAE ont été déployés dans les établissements du second degré afin de renforcer les effectifs tout comme des engagés civiques.

A noter que les syndicats ont demandé à être reçu par le Haut-Commissaire de la République

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live