L’appel à manifester de la WILPF Polynésie

société tahiti
WILPF Polynésie
D’après l’article 2 du projet de loi Schiappa, les agressions sexuelles sur des mineurs de moins de 15 ans ne seront plus des crimes mais des délits, c’est la cause de l’appel à manifester du bureau polynésien de la Women International League for Peace and Freedom.
Le texte étudié le 16 mai dernier à l’assemblée nationale, en première lecture, a été approuvé par 115 élus, 29 contre et 25 abstentions. Le souci, c’est cet article 2 qui fait passer les agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans d’actes criminels à délictuels.

La ligue compte écrire au Président de la République, au président du Senat ainsi qu’au président de l’Assemblée Nationale pour leur demander le retrait de l’article en question.

Celle-ci considère que mêmes les « atteintes sexuelles avec pénétration » devraient être jugées aux assises. Elle ne compte d'ailleurs plus le nombre d’affaires passées au tribunal correctionnel de Papeete dans lesquelles les condamnations pour viol sont relativement faibles.

La ligue appelle donc à une manifestation pacifique ce dimanche de 8 à 10 heures devant le tribunal de Papeete.

Tiarearoa Paoaafaite, présidente de la Women International League for Peace and Freedom (WILPF) de Polynésie française

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live