Arue, la brigade Covid-19 en patrouille

coronavirus arue
brigade sanitaire Arue
©Polynésie la 1ère
Dans les communes, les tavana créent des brigades pour inciter la population aux gestes barrières afin d'éviter la propagation de l'épidémie. Dans la commune d'Arue par exemple, cinq jeunes ont été recrutés pour une durée d'un an.
Ils sont soulagés... Cinq jeunes viennent de décrocher un CAE (contrat d'aide à l'emploi) pour intégrer la brigade de prévention de la Covid-19. Durant une année, ils vont travailler pour la commune d'Arue. Avec deux après-midi par semaine, ils pourront parallèlement préparer des concours ou poursuivre des études. Plusieurs critères de sélection ont été définis. "Il fallait des personnes dynamiques, qui aiment le relationnel et qui vont vers les gens", précise Teura Iriti, maire de Arue.

En une semaine, ces cinq jeunes ont déjà abordé 721 personnes pour seulement 19 refus. Leur mission a été bien comprise par la population. "C'est pour apprendre aux autres personnes les gestes barrières", confie une habitante. Parmi les plus attentifs, les jeunes. Au collège d'Arue, le message est bien passé. "Ils sont plus attentifs à tes paroles, ils sont assez receptifs", constate Uramoai de la brigade sanitaire. "Il faut déjà avoir un bon relationnel, il faut se mettre au même niveau", ajoute Roxane, elle aussi, membre de la brigade sanitaire.
 
©polynesie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live