Soupçons de fraude électorale à Arue, une enquête judiciaire en cours

polémique arue
Soupçons de fraude électorale à Arue, une enquête judiciaire en cours
©polynesie.la1ère
L’affaire de soupçons de fraude électorale déclenche une enquête judiciaire à la Direction de la police. Un agent est soupçonné d’avoir établi 145 procurations douteuses, le même jour à la même heure. C’est le chef de la dsp, Mario Banner qui est chargé de l’enquête.

 

Enquête judiciaire pour faux et usage de faux


Y-a-t-il eu fraude lors du second tour des municipales à Arue ? Le maire sortant, Philip Schyle, battu dimanche à l'issue du second tour, accuse un agent de la DSP (Direction de la Sécurité Publique) d'avoir facilité l'octroi de procurations à la liste de Teura Iriti qui a été élue avec 79 voix d'avance.

145 procurations ont été réalisées par cet agent, le même jour et à la même heure. La DSP a ouvert, dès la semaine dernière, une enquête administrative suite à un signalement. Parallèlement, une enquête judiciaire est aussi en cours pour faux et usage de faux. C'est Mario Banner, le patron de la DSP, qui dirige les opérations.
 

Des faits « extrêmement graves »


Teura Iriti à la tête d'une liste d'union avait, dimanche, remporté le scrutin, avec 47,33% des voix contre 45,31% pour Philippe Schyle. Tepuanui Snow était arrivé en troisième position avec 7,36% des suffrages exprimés. La tête de liste « Ia ora Arue » ne va pas porter plainte mais parle de faits "extrêmement graves" si la fraude était avérée.

Nous avons informé le Haut-Commissaire de certaines anomalies qui nous ont été rapportées sur le terrain par la population  

Tepuanui Snow, tête de liste « Ia ora Arue »

 

Tepuanui Snow

Teura Iriti qui doit installer son conseil municipal demain réagira à ces accusations à l'issue de la cérémonie.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live