polynésie
info locale

Attentats à Paris : l'hommage deux ans après

hommage tahiti
hommage attentat 2015
De courts et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu, jeudi 5 janvier, à Paris, en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts.
Les cérémonies, conduites par la maire de Paris, Anne Hidalgo, en présence du ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, se sont déroulées tour à tour sur les différents lieux des attentats avec le même cérémonial : dépôt de gerbe et minute de silence, sans aucune prise de parole.


Devant l'Hyper Cacher où quatre personnes sont tombées il y a deux ans sous les balles du terroriste Amedy Coulibaly, juste quelques fleurs ont été déposées et une minute de recueillement a été respectée.


Parmi l'assemblée, des officiels et le procureur François Molins. Puis la présence remarquée de celui qu'on avait surnommé le héros de l'Hyper Cacher, Lassana Bathily. Dans une France traumatisée par l'attentat de Charlie Hebdo puis celui de l'Hyper Cacher, le geste de cet employé musulman d'un supermarché juif de la porte de Vincennes aidant six personnes à se cacher a bouleversé le pays.


La Une de Charlie Hebdo


La même sobriété devant les locaux de Charlie Hebdo où onze personnes, journalistes, gardes du corps, employé de maintenance ont été abattus par les frères Kouachi. À quelques pas de là, boulevard Richard Lenoir, c'est aussi l'hommage à Ahmed Merabet, le policier qui tentait d'arrêter les terroristes pendant leur fuite.

Deux ans après l'attentat qui a décimé sa rédaction, Charlie Hebdo ironise à la une d'un numéro spécial paru mercredi 4 janvier. Le personnage dessiné en une cherche le bout du tunnel dans le canon d'un fusil, tenu par un homme barbu.


Cette couverture du numéro 1 276 est signée du dessinateur Foolz, membre de la nouvelle génération qui anime les pages du journal. L'ancienne équipe avait été décimée le 7 janvier 2015 : Cabu, Elsa Cayat, Charb, Honoré, Bernard Maris, Mustapha Ourrad, Michel Renaud, Tignous, Georges Wolinski, le garde du corps Franck Brinsolaro et l'agent de maintenance Frédéric Boisseau avaient été tués.

"Regarder devant sans peur"


Le même jour, Patrick Pelloux, membre du journal, a résumé d'un tweet le sentiment général.


De son côté, la ville de Montreuil a créé un "Prix Tignous du dessin de presse politique". Le dessinateur décédé lors des attentats vivait dans cette commune de Seine-Saint-Denis.

Lancé vendredi, en présence de son épouse Chloé Verlhac et en partenariat avec l'hebdomadaire Marianne, le "Prix Tignous Concours de dessin de presse politique" est ouvert à tous les dessinateurs professionnels de plus de 18 ans ayant publié dans la presse francophone au cours de l'année 2016.

 

Publicité