Au chevet du tourisme

tourisme tahiti
raivavae / tourisme
©Polynésie la 1èrez
Fin octobre, la Polynésie affiche une baisse de 60% de sa fréquentation touristique par rapport à 2019. La réouverture des frontières a permis de sauver en partie, la haute saison. Le re-confinement instauré et maintenu en métropole ne facilite en rien les choses. 
 
Depuis le 15 juillet, la Polynésie a accueilli 35 000 visiteurs. 8 sur 10 sont des touristes internationaux. Ils viennent à 90% de l'Hexagone et des Etats Unis. Ce sont les derniers chiffres de l'observatoire du tourisme de la Polynésie française. Il faut préparer la reprise avant même la fin de la crise sanitaire. Mais dans l'immédiat, sauver la basse saison.
 

Sauver le tourisme


Pour sauver la basse saison, le re-confinement instauré en métropole depuis le 29 octobre et maintenu jusqu'au 1er décembre ne facilite en rien les choses. 
La situation est depuis mercredi, complétement clarifiée par le haut-commissaire. Depuis la métropole, on peut toujours venir en Polynésie pour faire du tourisme. La destination reste théoriquement accessible.
Mais le motif touristique ne fait pas partie des motifs dérogatoires autorisant les déplacements au sein de l'Hexagone. En clair,  un Français de métropole peut toujours acheter son billet d'avion et son séjour pour passer ses vacances à Tahiti mais cela ne l'autorise pas  -du moins jusqu'au 1er décembre- á se rendre depuis son domicile jusqu'à son aéroport de départ, à Paris. Paris, c'est pourtant la route qui marche le mieux. 6 touristes sur 10 qui arrivent aujourd'hui au fenua, sont originaires de métropole.
 

Annulations en cascade


Conséquence: une saison basse qui enregistre annulations ou reports sur 2021. Les fêtes de fin d'année et l'année 2021 deviennent de fait, l'objectif numéro1. Tahiti tourisme a donc revu son plan à l'international. Ses budgets inactifs sur les marchés fermés comme l'Asie et le reste du Pacifique sont aujourd'hui réaffectés sur l'Europe et l'Amérique du Nord. Pour optimiser ses campagnes de promotion  et en générer de nouvelles pour la fin de l'année et le début 2021. Avec le renfort d'un allié de poids "Atout France", l'opérateur de l'Etat en matière de tourisme.
 

Le tourisme concerne tout le monde


L'autre objectif du Pays, c'est de faire plus que jamais du tourisme, l'affaire de tous. Une vaste consultation grand public Fari'ira Manihini 2025 est lancée depuis le 21 octobre sur la toile pour construire sa prochaine feuille de route. Vos contributions sont attendues jusqu'à la fin de l'année sur le site fm25.pf.
 

De gros projets sur les rails


La réouverture de la desserte aérienne transpacifique "la route du corail" pour permettre à la Polynésie, d'atteindre de nouveaux marchés dans la région. Le conseil des ministres a accordé la semaine dernière, sa licence de transporteur à la compagnie Fly Coral Way. Enfin, 3 projets hôteliers à Bora Bora, Faa'a et Tahaa ont été présentés au gouvernement le 6 novembre dernier par le promoteur polynésien Joël Alain. A la clé: 200 chambres supplémentaires et près de 500 emplois.
Le chantier du Bloody's mary à Nunue est prévu pour début 2021. Un investissement de 3 milliards et demi.   

Les premières rotations de la route du corail pourraient avoir lieu en juin prochain. Tahiti tourisme a aussi revu à la hausse son budget de promotion pour le secteur de la croisière et renouvelé son adhésion au très important CLIA, le conseil international des compagnies de croisières. Enfin rappelons qu'outre-mer, seule la Martinique est concernée par le re-confinement.


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live