publicité

Aux Etats-Unis, un mystérieux virus respiratoire a déjà envoyé plus de 900 enfants à l'hôpital

Attention si vous devez vous rendre sur le territoire américain. C'est devenu un problème national aux Etats-Unis. Un virus respiratoire se répand dans le pays, et aggrave les problèmes d'enfants déjà atteints d'asthme. Plus 900 jeunes patients ont déjà été hospitalisés, dans dix Etats.

© (c) FTV info
© (c) FTV info
  • Par Pierre-Emmanuel Garot
  • Publié le , mis à jour le
Il n'a pas été officiellement identifié. Selon le site américain Syracuse (en anglais), il pourrait s'agir de l'entérovirus 68 (HEV 68), qui est de la même famille que le rhinovirus, à l'origine du rhume banal. La chaîne américaine NBC (en anglais), elle, le baptise "D68 or EV-D68" et parle d'un "lointain cousin de la polio" 
Ce virus n'est pas nouveau, explique CNN (en anglais). La chaîne ajoute qu'il a été découvert dans les années 1960, mais qu'une centaine de cas seulement avaient été signalés jusqu'alors, aux Etats-Unis mais aussi au Japon ou aux Pays-Bas. Les experts ne s'expliquent pas cette épidémie. "C'est un mystère", affirme William Schaffner, responsable du département de médecine préventive à l'université Vanderbilt, dans le Tennessee.
 

Quels sont les symptômes ?

Les premiers symptômes ressemblent à ceux d'un rhume sévère, mais le virus s'avère souvent bien plus dangereux. Il peut aussi provoquer une éruption cutanée et de la fièvre, précise CNN. Il engendre ou accroît les troubles respiratoires sévères chez les enfants asthmatiques. Et provoque chez eux des sifflements respiratoires, même s'ils n'en avaient pas auparavant, selon la pédiatre Ann-Christine Nyquist, de l'hôpital pour enfants du Colorado, citée par Syracuse.

 

Jusqu'où l'épidémie peut-elle s'étendre ?

Signalée le 18 août dans le Colorado, la maladie s'est répandue dans le Missouri, le Kansas, l'Illinois, le Kentucky, l'Iowa, l'Ohio, l'Oklahoma, la Caroline du Nord et la Géorgie"Les virus ne respectent pas les frontières", note ironiquement Richard Besser, spécialiste de la santé sur la chaîne américaine ABC. Et de prévenir les Américains : "Si votre Etat n'est pas encore atteint, prenez garde, le virus arrive." La rentrée des classes aurait favorisé la propagation du mal entre enfants. 

 

Existe-t-il un traitement ?

Mauvaise nouvelle : il n'existe pas de vaccin et il a fallu placer en soins intensifs quelques enfants atteints. Bonne nouvelle : pour l'instant, aucun cas n'a été mortel. "Toutes ces personnes seront soignées. Certaines sont plus sérieusement touchées (...) mais elles devraient bientôt toutes aller mieux", explique William Schaffner.

Comme souvent, la meilleure des protections est la prévention : se laver les mains, éviter les contacts (bises…) avec les malades, ne pas partager avec eux ustensiles, couverts, verres ou tasses, et rester chez soi si l'on présente des symptômes. L'ensemble des entérovirus provoque de 10 à 15 millions d'infections chaque année aux Etats-Unis.

Sur le même thème