Carrefour : les grévistes menacent d'étendre le mouvement à d'autres magasins

social tahiti
grève Carrefour
©Polynésie la 1ère

Ce 22 décembre, à l'appel de l'intersynidcale, plusieurs employés des 4 Carrefour de Tahiti se sont mis en grève. Les syndicats O oe to oe rima, CSTP/FO, Atia i mua, CSIP et Otahi attendent la reprise des négociations et menacent d'étendre la grève aux supermarchés Champion et Easy Market

La grève à l’appel de l’intersyndicale, dans les 4 carrefours de Tahiti est effective depuis ce mardi matin. Selon la direction du groupe, le mouvement est suivi à Punaauia par 60% du personnel, 50% à Arue et Faa'a et 40% à Taravao. Les hypermarchés sont ouverts depuis 7h30 ce matin à Arue et 8h pour le reste mais les caissières grévistes ralentissent l’activité.

Ce sont des grévistes déterminés à aller jusqu’au bout. C'est en tout cas ce qu'ils ont confié, ce matin. Chez carrefour Arue, les plus anciens salariés, avec 30 ans d’ancienneté n’ont pas manqué à l’appel. Les grévistes assurent ne pas réclamer plus que ce qu’ils sont censés percevoir mais ils refusent de manière catégorique que la direction touche à leurs acquis sociaux. 

Rassemblés à l’entrée de l’hypermarché, depuis 6h du matin, ils manifestent pacifiquement et regardent leurs collègues non-grévistes se démener sur tous les fronts. Plus de 80 grévistes sont réunis autour de leurs délégués syndicaux. Parmi ces derniers, Rani Wong, de la CSTP/FO. 

Interview

 

La grève par jour occasionne un manque à gagner qui s’élève entre 20 à 30%, le mois de décembre représentant à lui seul 30% du chiffre d’affaire annuel du groupe carrefour. Au cœur du conflit, l’attitude de la Direction des ressources Humaines du groupe, les syndicats demandent sa tête. Roland Ta eatua, délégué syndical Atia i mua, en explique les raisons.

Interview

 

Alors qu’aucune négociation ne se profile dans les prochaines heures, l’intersyndicale menace d’étendre la grève aux autres supermarchés du groupe champions et ezasy market. En attendant, à carrefour Arue, les clients ont afflué à l’ouverture de l’hypermarché et les grévistes postés à l’entrée n’ont pas dissuadé ceux qui allaient faire leurs courses.

Témoignages

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live