Certificats médicaux : ils dépensent 64 000 F "pour rien" à San Francisco

coronavirus tahiti
Coronavirus certificat médical
Ils dépensent 600$ pour un certificat médical que personne n'aura regardé. ©SL
La famille Walker se réjouissait de son week-end prolongé à San Francisco. Mais la virée shopping a été perturbée par la recherche d'un médecin pour faire le certificat médical de non-contagion demandé par les autorités polynésiennes.
Le ministre de la santé a lui même reconnu qu'il n'avait rien de légal ni d'obligatoire. Mais le message envoyé à la population est bien différent. D'abord présenté comme nécessaire pour tous les voyageurs souhaitant embarquer à bord d'un vol à destination de la Polynésie française, à compter du 2 mars, puis finalement du 9 mars, le certificat médical de non-contagion continue d'empoisonner la vie des voyageurs.

La famille Walker, par exemple, était partie en long week-end à San Francisco, en Californie. Avertis par leurs proches qu'un certificat établi par un médecin était désormais obligatoire pour pouvoir rentrer en Polynésie, le couple et leur petite fille se sont mis en quête d'un médecin, qui leur délivrera finalement le fameux sésame pour la somme rondelette de 64 000 francs pacifique pour trois personnes.

"On a fait ces papiers pour rien", résume Tehani Walker. Son époux Teddy a le même sentiment. Car personne ne leur a rien demandé, ni à l'enregistrement, ni à l'arrivée à Papeete.

"On a eu écho qu’il fallait faire un certificat médical obligatoire. On était un peu perplexes au début (…). On a vu que oui, c’était obligatoire. On a fait nos démarches tout seuls sur le site du consulat de France. On a pu avoir un rendez vous directement en urgence. [Ça nous a coûté] 200 dollars par tête, presque 64 000 francs."

"En tant que voyageur je dis que c'est pas efficace. Tu peux attraper la maladie entre temps. Tu as le trajet vers l’aéroport, l’aéroport en lui-même, l’hôpital où tu vas faire le certificat…tu peux choper le virus partout où tu vas", s'étonne Teddy.

Air Tahiti met en place une équipe médicale sur ses vols au départ de Paris, LAX et Auckland

De son côté, Air Tahiti Nui annonce avoir mis en place un dispositif spécifique afin de faciliter le voyage de ses clients. La compagnie s’est en effet organisée afin de tenir du personnel médical à disposition des voyageurs avant chaque vol sur ses escales de Paris-CDG, Los Angeles et Auckland-NZ. Pour raison technique, l’escale de Narita au Japon est pour l’instant exclue de ce dispositif.

Dans le cadre de ce dispositif, il est demandé à chaque passager de remplir le formulaire mis à leur disposition et de le présenter aux comptoirs Air Tahiti Nui le jour de leur départ.

Les passagers ne présentant aucun signes symptomatiques pourront procéder normalement à l’embarquement.

Les voyageurs ayant transité ou séjourné dans une de ces zones dans les 30 jours précédant le voyage  :
 
Chine, Cambodge
Hong-Kong, Inde, Japon, Macao, Malaisie, Népal, Singapour, Corée du Sud, Sri Lanka, Taiwan, Thaïlande, Vietnam, Philippines, Iran, Italie (Lombardie, Vénétie et Emilie-Romagne) doivent obligatoirement présenter une attestation médicale datant de moins de 5 jours certifiant leur état de santé quel que soit leur port d’embarquement. Les passagers concernés sont donc invités à faire le nécessaire avant leur vol.
 
Cet arrangement n'est valable que pour Air Tahiti Nui.
 
600 S pour un certificat médical que personne n’a regardé
Les Outre-mer en continu
Accéder au live