polynésie
info locale

CESC : un quatrième collège et moins de représentativité pour les syndicats

social tahiti
Les membres du CESC rejettent la création d'un 4ème collège
©Polynésie 1ère
Le projet de loi a été adopté jeudi 21 juin à l'assemblé de la Polynésie française avec un total de 39 voix.
Le texte avait été proposé, puis retiré par Edouard Fritch avant les élections territoriales. Mais jeudi 21 juin, l’Assemblée de la Polynésie française a bien adopté le projet de réforme du Conseil Economique, Social et Culturel par 39 voix sur 57.

La réforme crée un quatrième collége intitulé « collège du développement » et réduit la représentation des syndicats de salariés.

En effet, le collège de syndicats passe de 16 à 12 membres tandis que l'académie tahitienne gagne un siège, que la jeune chambre économique n'est plus représentée et que le cluster maritime, l'organisation des professionnels de l'économie numérique et les prestataires d'activités touristiques font leur entrée.
Publicité