Chiffres de la délinquance : à quelle autorité se vouer ?

justice tahiti
Le Haut-commissariat a publié le 17 janvier, les chiffres de la délinquance et de la criminalité en Polynésie française, basés sur les statistiques de la police et de la gendarmerie. Souvent très différents de ceux du tribunal de Papeete, parfois même contradictoires.
Selon le Haut-commissariat, les atteintes aux biens ont baissé de 9,4% depuis 2015.
Le nombre de cambriolages est stable, voire en légère baisse (1125 en 2015, 1121 en 2016). Des chiffres en contradiction avec les chiffres du tribunal, donnés vendredi 13 janvier lors de la rentrée solennelle. Le procureur de la République notait une hausse de 5,36% des cambriolages depuis 2015.

Les atteintes volontaires à l'intégrité physique baissent (de 2656 en 2015, à 2593 en 2016), selon le Haut-commissariat. Elles augmentent, selon le tribunal (+22,14%).

En matière de sécurité routière, le nombre de blessés diffère : 196 blessés en 2016. Mais 182 en 2015 pour le Tribunal, 178 pour le Haut-commissariat. Tous s'accordent sur le nombre de tués, en nette augmentation : 27 tués en 2016, contre 17 en 2015, soit 58,82% d'augmentation.

Le nombre de mineurs mis en cause augmente depuis 2016 de 10,23% (source : tribunal) : 1325 mineurs mis en cause en 2015, 1202 en 2015 (1194 en 2015 pour le Haut-commissariat).

Les viols et agressions sexuelles sont en légère baisse, selon le Haut-commissariat (de 254 en 2015, à 252 en 2016. En hausse, selon le tribunal (de 248 en 2015, à 257 en 2016).

Concernant les affaires de stupéfiants, elles sont en baisse. Là encore, le nombre exact d'affaires diffère, mais tous relèvent une baisse depuis 2015.

Toutefois, le procureur de la République précise que leur matériel est tellement vétuste qu'il se peut qu'il y ait parfois des discordances.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live