publicité

Ciguatera: bientôt un site internet pour repérer les zones à risque

Après l'empoisonnement de 3 personnes la semaine dernière à Tubuai, l'Institut Louis Malardé annonce la création d'un site participatif d'ici le milieu de l'année pour que pêcheurs et riverains évitent les zones contaminées.

© P.1ère
© P.1ère
  • Par Pierre-Emmanuel Garot
  • Publié le , mis à jour le
Pour les chercheurs de l'ILM, l'une des 5 espèces les plus toxiques de poisson en Polynésie reste bien la perche à tache noire, quelque soit l'archipel. Une information qui figure déjà sur le site de l'Institut (www.ilm.pf).
La nouveauté promise, d'abord en français pour la fin du premier semestre 2014, puis plus tard en tahitien et en anglais, consiste en une cartographie interactive. En cliquant sur une zone "rouge" c'est à dire toxique, vous pourrez savoir ce qui a été pêché comme poisson, quand a-t-il été pêché, combien de personnes a-t-il rendu malades. Rien qu'avec ces informations, l'internaute qui souhaite pêcher dans une île saura les zones à éviter.

Comme le précise Clémence GATTI, Chargée de recherches ciguatera à l'ILM, "la gestion du risque de la ciguatera commence par la prévention. Et l'information. Nous souhaiterions pouvoir proposer pour l'ensemble de la population une cartographie île par île, des zones toxiques. Sur cette carte consultable nous mettrons les informations que l'on a par notre réseau de surveillance. Et c'est un outil participatif où tous les internautes, les pêcheurs ou autres personnes concernées pourront compléter par eux mêmes nos données".

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play