Un colloque va se pencher sur le foncier

foncier tahiti
colloque foncier
©Polynésie 1ère / AM
Le foncier est un problème majeur en Polynésie où plus de la moitié des terres privées seraient en indivision. Pour le Pays, c’est un enjeu de développement économique et social. Pendant deux jours, les 27 et 28 novembre prochains au lycée hôtelier, des experts vont débattre de ce sujet.
L’indivision toucherait 50% des terres privées, des terres inutilisée. La Polynésie n’étant pas extensible, il faut donc trouver des solutions pour ceux qui veulent construire. Et l’une d’elle, selon le ministre des Affaires foncières ,serait une gestion collective des terres.

Des projets dans le logement social pourraient ainsi être envisagés indique Tearii Alpha. "Il vaut mieux habiter ensemble lorsqu'on est issu de la même famille, dans un collectif social familial, que d'être ballotté dans des lotissements sociaux où tout le monde ne se connaît pas".

Cette question est de plus en plus au cœur de conflits familiaux et le tribunal foncier prévu pour 2018 est très attendu. "Cette problématique foncière divise les familles, et même sur une génération : frères et soeurs, parents et enfants, explique Loyana Le Gall, la directrice des Affaires foncières. De la même manière que la direction des Affaires foncières avec ses outils réglementaires et ses applications informatiques aident, le tribunal foncier est devenu une nécessité. C'est finalement l'arbitre finale des questions d'indivision".

Un espoir tout de même : une aide financière individuelle à la sortie de l’indivision permet actuellement de payer notamment des notaires et des géomètres. La moitié des demandes concernent des sorties à l’amiable.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live