polynésie
info locale

Conjoncture : le regain de confiance se confirme

économie tahiti
Perles gros plan
©Polynésie 1ère
L’IEOM publie ce jour sur son site internet son bulletin conjoncturel. Il y a quelques signes encourageants.
 L’indicateur du climat des affaires (ICA) progresse significativement au premier trimestre 2014 (+4 points) et s’établit au dessus de sa moyenne de longue période pour la deuxième fois en moins d’un an. Cette amélioration s’explique principalement par les anticipations positives des chefs d’entreprise sur le trimestre à venir, notamment en termes d’activité et de trésorerie. L’activité du trimestre écoulé s’est révelée mieux orientée que prévu, ce qui participe aussi à la progression de l’indicateur.
 

L’inflation est contenue

 
Les prix à la consommation sont quasi stables au premier trimestre 2014 (-0,1 %), après +0,7 % au trimestre précédent. Les prix des produits alimentaires progressent de 2,4 %, tirés par la hausse des prix des produits de la mer (+12,9 %), des légumes (+3,5 %) et de la viande (+1,3 %). En revanche, les prix des transports reculent de 4,5 % avec la baisse des tarifs des transports aériens (-17,0 %), après la haute saison. Sur un an, l’indice des prix progresse de 0,6 %, porté par la hausse des prix des services (+2,0 %) et de l’alimentation (+0,6 %) alors que ceux des produits manufacturés sont en recul de 1,2 %.

 

Stabilité de l’emploi

 
L’indice de l’emploi salarié marchand se maintient au premier trimestre 2014 (+0,0 %). L’emploi recule dans la construction (-2,2 %), dans le secteur de l’hôtellerie (-1,5 %) et dans l’industrie (-0,5 %). En revanche, il est stable dans le commerce (-0,1 %) et en hausse dans les autres services (+1,1 %). En glissement annuel, l’indice diminue de 1,5 %. Les secteurs les plus touchés sont la construction (-5,7 %) et l’hôtellerie (-2,2 %).
À fin mars 2013, le nombre de demandeurs d’emploi enregistrés au Service de l’Emploi (SEFI) progresse fortement sur le trimestre et en glissement annuel (respectivement +44,3 % et +47,3 %, CVS), suite à la mise en place du contrat d’accès à l’emploi (CAE) en début d’année. Ces nouveaux demandeurs d’emploi sont constitués de nouveaux inscrits au SEFI et de personnes ayant réactivé leur dossier. Parallèlement, les offres d’emploi collectées augmentent de 20 % sur le trimestre mais restent en repli de 2,8 % sur l’année.
 

Manque de dynamisme de la consommation des ménages

Après un léger rebond à fin 2013, la consommation des ménages s’affaiblit au premier trimestre 2014. Seules les importations de biens d’équipement ménagers augmentent sur le trimestre (+6,8 %, CVS). Les biens de consommation courante et les immatriculations de véhicules de tourisme neufs sont stables tandis que les biens alimentaires sont en retrait (-3,5 %, CVS). Les commerçants ayant répondu à l’enquête de conjoncture n’ont pas perçu d’amélioration de leur activité mais anticipent une orientation plus favorable de celle-ci au deuxième trimestre 2014. L’encours des crédits à la consommation diminue (-2,5 %) entre fin décembre 2013 et fin mars 2014.

 
Incertitudes sur l’investissement

Quelques indicateurs semblent traduire un ralentissement de l’investissement des entreprises. Après l’achat d’un nouvel avion par la compagnie aérienne régionale Air Tahiti et d’un navire assurant la desserte de Moorea (l’Aremiti Ferry 2) en fin d’année 2013, les importations de biens d’équipement diminuent de 13,5 % (CVS) au premier trimestre 2014. De même, les importations de biens intermédiaires et les immatriculations de véhicules utilitaires reculent respectivement de 11,9 % et 0,4 % (CVS). En parallèle, l’encours des crédits d’investissement aux entreprises enregistre une baisse de 2,1 % sur le trimestre. Cependant, selon les résultats de l’enquête de conjoncture, les prévisions d’investissement à un an se stabilisent, témoignant d’une meilleure confiance des chefs d’entreprise sur le moyen terme. L’investissement immobilier des ménages est en revanche moins bien orienté ce trimestre : la production de prêts à l’habitat (-10,2 %) se replie sur trois mois, mais reste supérieure de 41 % à celle du premier trimestre 2013.


Nouvelle hausse des exportations de perles

Les exportations poursuivent la progression entamée au quatrième trimestre 2013 (+11,1 %, CVS). Cette évolution est favorisée par l’augmentation des recettes de perles brutes (qui représentent 54 % de la valeur totale des exportations), liée au succès de la vente aux enchères organisée par le GIE Poe O Rikitea fin mars. En volume, les exportations de poissons et monoï sont également en hausse, à l’inverse de la vanille et du nono qui s’inscrivent en repli.
Les importations diminuent (-5,4 %, CVS) en valeur sur le trimestre. Ce repli concerne en particulier les produits alimentaires, les biens d’équipement des entreprises et les biens intermédiaires
 

Regain d’activité dans le tourisme

Sur le plan sectoriel, les évolutions sont contrastées. Alors que l’activité ralentit dans le secteur primaire et l’industrie, les professionnels du tourisme et du BTP bénéficient d’un regain d’activité et anticipent une amélioration de leur trésorerie et des délais de paiement au deuxième trimestre.
Les chefs d’entreprise du secteur primaire font état d’une dégradation de leur activité. Pour autant, si la production de coprah diminue (-6,9 %, CVS), les exportations de produits issus de la pêche et de l’aquaculture ressortent en hausse (respectivement +10,1 % et +9,6 %, CVS). Les entrepreneurs anticipent une amélioration de leur courant d’affaires pour le trimestre prochain.
Dans l’industrie, l’activité se détériore au premier trimestre 2014. Les exportations de produits agroalimentaires et de jus et purée de nono s’inscrivent à la baisse (respectivement -12,2 % et -8,4 %, CVS). En revanche, les exportations de monoï progressent de 4,3 %. Les entrepreneurs anticipent un maintien de leur activité au deuxième trimestre. Contrairement aux anticipations formulées fin 2013, les chefs d’entreprise du secteur de la construction font état d’une amélioration de leur activité en début d’année 2014. Les dépenses liquidées par la direction de l’équipement et par l’aviation civile sont en nette hausse sur trois mois, ce qui a permis de soulager la trésorerie des entreprises, après plusieurs trimestres difficiles. Les prévisions sont optimistes : les professionnels envisagent une nouvelle amélioration de l’activité et de leur trésorerie au prochain trimestre, au vu des chantiers programmés.
Les dirigeants du secteur touristique constatent une reprise de leur activité au début de l’année 2014, s’accompagnant toutefois de difficultés de trésorerie. La fréquentation touristique progresse (+15,1 %, CVS) sous l’effet des bons résultats de la croisière (+35,7 %, CVS) liés à l’augmentation des rotations des navires et à la présence de nouveaux paquebots internationaux. Le taux d’occupation atteint 68,2 %, soit 6,5 points de plus qu’au trimestre précédent. Les professionnels interrogés sont optimistes pour le trimestre à venir. Ils s’attendent à une poursuite de l’amélioration de l’activité et leurs prévisions d’investissement sont en hausse.
Les chefs d’entreprise du secteur des services marchands font état d’une amélioration de leur activité au premier trimestre, mais anticipent un repli dans les prochains mois.
Publicité