polynésie
info locale

Conseil des ministres : soutien aux entreprises et interdiction de certains pesticides

environnement tahiti
Présidence de la Polynésie française
A l'issue du conseil des ministres, mercredi, le gouvernement annonce poursuivre sa politique de soutien aux entreprises pour 2020, avec une aide financière d'un montant global de 38,5 millions de francs. Il prononce aussi l'interdiction de plusieurs types de pesticides.
  • Le Pays poursuit sa politique de soutien aux entreprises pour 2020
Dans le cadre de sa politique de soutien à l’activité des entreprises, le Pays a instauré deux dispositifs d’aide à l’équipement des petites entreprises et à la création et la revitalisation des petits commerces et des restaurants.
Le Conseil des ministres a autorisé l’attribution de 38 570 000 Fcfp d’aides financières afin de soutenir 14 entreprises pour un investissement total de 135 191 816 Fcfp.

Ce soutien du Pays permettra le maintien de 181 emplois et la création de 46 emplois dans les secteurs d’activités de la plongée sous-marine, du commerce alimentaire, de l’hôtellerie, de la restauration, du transport de marchandises, de l’installation d’équipements thermiques, des travaux d’installation électrique, de la sécurité, du bien-être, du transport maritime ou encore de l’excursion nautique.
 
  • Modification de la liste des substances actives de pesticides autorisées en Polynésie française
La liste des substances actives de pesticides autorisées localement évolue régulièrement afin d’intégrer les demandes formulées par les professionnels et les services techniques du Pays, tout en répondant aux attentes en matière de protection de l’environnement et de santé.

La commission des pesticides, qui regroupe une dizaine d’acteurs issus de l’administration publique, de la société civile et d’entreprises privées, a procédé sous forme de groupes de travail à la ré-étude des autorisations de mise sur le marché de molécules autorisées localement avec pour objectif d’aboutir progressivement à l’interdiction de celles obsolètes ou qualifiées de néfastes pour l’homme et l’environnement tout en garantissant aux utilisateurs une protection efficace contre les bio-agresseurs.

Le Conseil des ministres a par conséquent suivi l’avis technique émis par ladite commission en interdisant 9 substances actives regroupant différentes catégories de pesticides (bactéricide, insecticide, herbicide et fongicide) et en modifiant les conditions d’utilisation de 6 autres.

Il a également autorisé 3 substances actives, dont deux phéromones pour un usage dans des pièges à insectes, afin de permettre à la Direction de la biosécurité une meilleure protection de la Polynésie française dans la lutte contre les organismes nuisibles qui pourraient, en cas d’entrée en Polynésie française, avoir des conséquences économiques, sanitaires et environnementales importantes.

Voici la liste de ces substances:
  1. Chlorfluazuron, Hexaflumuron et Téméphos : interdits en agriculture
  2. Amitraze : interdit sur les végétaux
  3. Chlorfenapyr : utilisation limitée aux applicateurs et utilisateurs professionnels dans une concentration inférieure à 5%
  4. Dichlorvos : usage réservé à la direction de la biosécurité et applicateurs professionnels comme biocide (traitement des conteneurs arrivant en Polynésie française)
  5. Azinfos-méthil, Fénitrothion, Ioxynil, Propoxur, Thiodicarbe, Métolachlor, Acide proprionique, Kasugamycin, Trifluraline sont inscrites à la liste des pesticides interdits d’importation et d’utilisation (sous 6 à 12 mois).
L'intégralité du compte-rendu du conseil des ministres à retrouver ici:

Compte rendu du Conseil des ministres du 19 février 2020