Coprahculteur : un métier à risque…

transports maritimes tahiti
coprah
©DR
Les coprahculteurs des Tuamotu centre transportent au péril de leur vie, leur coprah entre leurs atolls et Makemo. Quand la mer est trop forte il leur arrive  de délester leur embarcation par sécurité.
Depuis 3 ans, date de la fin des rotations du Kura ora, les professionnels réclament une vraie desserte maritime pour transporter leur marchandise vers Makemo. C’est le lieu de centralisation de l’ensemble de la production dans les Tuamotu centre.

Un projet de desserte était soutenu par Tero Degage mais le  navire n’a pas obtenu de licence de navigation. Tahi Teraiarue, président de l’association Catalina qui regroupe les coprahculteurs, interpelle les pouvoirs publics sur la dangerosité de la situation. Ecoutez-le, ses propos sont recueillis par Vaitiare Nauta :

T. Teriiarue coprah


Dans les îles concernées, une  pétition circule, elle a déjà recueilli une centaine de signatures.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live