Coronavirus : Annick Girardin fait le point sur la situation en Outre-mer

coronavirus wallis
Annick Girardin
©Polynésie la 1ère
Les Outre-mer ne sont pas tous concernés par la fermeture des crèches, établissements scolaires et universités décidée au niveau national, car "ils ne sont pas tous touchés de la même manière" par le coronavirus, a indiqué vendredi la ministre des Outre-mer Annick Girardin.
Ce vendredi 13 mars, la ministre des Outre-mer Annick Girardin s’est exprimée depuis St Pierre et Miquelon. L’occasion d'évoquer la gestion de l'épidémie de coronavirus dans les territoires ultramarins, et notamment la question de la fermeture des écoles annoncée par Emmanuel Macron, jeudi soir. Pourquoi tous les territoires ne sont-ils pas logés à la même enseigne?

Les explications d'Annick Girardin au micro d’Emilie Boulenger.

Annick Girardin


"La Nouvelle-Calédonie et la Polynésie ont un statut particulier: la question de la santé est de leur compétence", a-t-elle précisé. Et "les territoires ne sont pas touchés de la même manière par ce virus. Certains ont des cas, d'autres n'en ont pas du tout. Il a été souhaité de laisser les préfets "prendre cette décision et de pouvoir l'adapter".

Au final, "la fermeture des écoles sera pour lundi" dans les DROM (Réunion, Mayotte, Guyane, Guadeloupe, Martinique) comme en métropole, a précisé la ministre.

A Saint-Martin et à Saint-Barthélémy, les écoles resteront ouvertes, a indiqué la préfecture des deux îles.

A Saint-Pierre-et-Miquelon, "le choix sera fait dans la journée", a précisé la ministre.

Enfin, comme en Polynésie, "la Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna ont fait le choix de ne pas fermer leurs écoles", selon elle.

22 cas de coronavirus avérés en Outre-mer

On compte actuellement 22 cas avérés en Outre-mer: six en Guyane, quatre à la Martinique, cinq à La Réunion, deux à Saint-Martin (dont un guéri), un à Saint-Barthélemy et trois en Polynésie. 

La décision a été également prise de mettre fin à la saison des croisières "dans les territoires d'Outre-mer qui sont en pleine saison", comme les Antilles ou dans l'océan Indien. "Les préfets (...) décideront de la temporalité de ces mesures, selon les saisons et les bassins", a-t-elle précisé.

Enfin, en matière de déplacements, "il n'y aura pas de territoire totalement isolé", a assuré la ministre. Pour la Polynésie, où il y a une préoccupation "sur l'avitaillement en médicaments" parce que les États-Unis ont fermé leur vols aux Européens et "on est en train d'y travailler", selon Annick Girardin.





 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live