Couvre-feu : comment les restaurateurs s'organisent ?

coronavirus tahiti
restaurant
©Polynésie la 1ère
Avec le couvre feu, les restaurateurs sont contraints de modifier leurs habitudes horaires pour satisfaire aux nouvelles exigences des autorités. Pas de doute, cette nouvelle mesure entraîne des répercussions profondes pour ces professionnels déjà en difficulté dans leur secteur. 
Dans ce restaurant à Arue, les cuisiniers sont déjà à pied d’œuvre dès 7h du matin pour les plats à emportés, les couverts du midi et ceux du soir. Avec un nouvel impératif cette fois-ci : la plage horaire prévue du couvre feu. "En principe on a pris des dispositions c'est-à-dire qu'à partir d'aujourd'hui, nous allons commencer à 7h et on fermera à 20h30", explique Julienne Noho, salariée polyvalente. 

Ici, également, la planification du service du soir a été modifiée. On commencera plus tôt, le dispositif est déjà ficelé. "On va ouvrir une heure avant pour fermer à 20h30", souligne Gina Tihoni, maître d’hôtel. Dans ce snack, les horaires du couvre-feu ne sont pas un frein à l’activitée. Par contre pour la roulotte du soir, le manque à gagner est évident. "C'est énorme la perte. Les gens ne vont plus manger sur place, ils vont prendre à emporter", confie Jacob Deville, gérant d’un snack 

C’est sûr avec ce couvre-feu prévu sur 4 semaines renouvelable, l’impact sera majeur sur les restaurateurs du fenua. Mais pas seulement, les sociétés également qui fonctionnent en horaire continu seront touchés. Les stations services et les magasins en libre service en premier. 
 
Couvre-feu : comment les restaurateurs s'organisent ?
©polynesie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live