Garantir la protection sanitaire, condition de la réouverture des frontières

coronavirus tahiti
Covid-19 : "15 000 doses de vaccin par semaine à la Polynésie"
Edouard Fritch s'entretient avec le Premier ministre et le ministre des Outremer. ©Présidence Pays

En mission à Paris, le président du Pays a bien sûr discuté de la situation sanitaire et économique du territoire avec Emmanuel Macron et Jean Castex. La décision de réouverture des frontières doit s’accompagner d’une garantie de protection sanitaire pour la Polynésie.

 

En 24 heures, 10 nouveaux cas d'infection ont été dénombrés, il y a 4 hospitalisations dont 2 en réanimation, 847 personnes ont reçu leur première injection du vaccin anti-covid ce qui porte le total à 23 495, et 209 autres ont reçu leur 2e dose (soit 7641).

Lors de sa mission à Paris, le président Fritch n'a pas manqué de discuter de la situation sanitaire du Pays avec le président de la République. Ce dernier a appuyé "l‘approvisionnement soutenu de près de 15 000 doses de vaccin par semaine à la Polynésie dès que possible. Ainsi, à ce rythme de vaccination, la santé publique aura pu vacciner plus de 80 000 personnes à Tahiti, Moorea, et dans les îles de grande fréquentation touristique. L’objectif de cette campagne de vaccination est d’atteindre l’immunité collective [en juillet prochain] permettant de protéger les populations. En d’autres termes, cela permettra d’enrayer la propagation du virus et de la maladie", communique la présidence du Pays. 

La question de la réouverture des frontières a bien entendu été également abordée. En effet, "les professionnels du tourisme polynésien, les organisations patronales et le gouvernement polynésien souhaitent en effet une réouverture au plus tôt de nos frontières, et cela avant le 1er mai 2021", poursuit le communiqué. 

A cet égard," le Premier ministre a proposé que nous puissions travailler ensemble sur les conditions, les protocoles sanitaires à mettre en place avant la réouverture de ces frontières", a déclaré Edouard Fritch à nos confrères d'Outremer la 1ere. En clair, la décision de réouverture des frontières doit s’accompagner d’une garantie de protection sanitaire pour la Polynésie.

 

covid-19, "15 000 doses de vaccin par semaine"
©Direction Santé

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live