CPS : des embauches qui passent mal

emploi tahiti
CPS
©Polynésie 1ère
C'est la polémique de cette fin d'année. Depuis près de deux semaines, les 47 recrutements prévus par le Conseil d'Administration de la CPS font débat. Explications.
Le Haut-Commissaire s’était, dans un premier temps, montré réticent au sujet des 47 embauches prévues par le Conseil d’Administration de la CPS. Tout comme le Pays. Mais, ce dernier a finalement changé d’avis, et l’Etat a, quant à lui, décidé de ne plus s’exprimer sur le sujet.
 
Alors que les branches des différents régimes de la CPS sont au plus mal, ces 47 embauches font clairement mauvaise pub pour la Caisse. Mais, selon le Conseil d’Administration qui reste ferme sur sa position malgré le début de polémique, elles sont une nécessité. En réalité, 10 recrutements auraient déjà dû être effectués en 2015 après autorisations, 14 postes devraient être créés prochainement et 23 départs à la retraite remplacés.


L'Etat s'oppose à ces recrutements


Après s'être montré réticent, le gouvernement a finalement approuvé ces embauches mais a décidé d'allonger la période de recrutement à deux années au lieu d’une. L’Etat, qui se base sur le rapport Bolliet, reste opposé à ces recrutements. Pour autant, le statut d’autonomie de la Polynésie française ne lui permet pas d’empiéter sur cette décision.

Une information importante est aussi à signaler, selon le cabinet du Haut-Commissaire : ces embauches ne changeront en rien le retour de l’Etat au financement du RSPF. Les 1 milliard 400 millions continueront donc d’être versé annuellement... mais nul doute que les comptes de la CPS seront doublement scrutés.