polynésie
info locale

Dans les coulisses du Heiva i Tahiti...

Heiva Tahiti
Coulisses du Heiva
En coulisses, pendant le Heiva i Tahiti 2014... ©Suliane Favennec, Polynésie 1ère
Pour le public de To’ata, le spectacle se déroule forcément sur scène. Pour les troupes, c’est en coulisses qu’il se prépare et se vit. Une aventure humaine…

A quelques minutes de l'entrée sur scène...


« Allez les filles, Allez les garçons ! Ce soir, c’est votre soir ! ». Oscar Tereopa, le ra’atira de Pupu Tuhaa Pae, plusieurs fois récompensé à ce titre au Heiva, motive une dernière fois ses troupes. Il est 21h28, jeudi 3 juillet, dans quelques minutes le groupe des Australes va faire son entrée sur To’ata. Dans les coulisses, sous le chapiteau à l’arrière de la scène, la tension est palpable. Sur les visages des danseurs, un mélange d’excitation et de trac. Les garçons sont déjà positionnés derrière le rideau, ils sont les premiers à entrer dans l’arène. Un dernier cri de guerre, et les voilà partis pour une heure de spectacle.
« Les filles, on se place, lance le chorégraphe du groupe qui ne cesse de se ronger les ongles, N’oubliez pas les lignes, n’oubliez pas les lignes ! ». Les coulisses désemplies, les chaperons s’activent aussitôt, les costumes doivent être prêts ; ils le savent, les danseurs n’ont quelques secondes pour se changer. Et, ils n’ont pas le droit à l’erreur, un accessoire qui tombe sur scène et c’est des points en moins pour le concours. Cette année au vu du nombre de costumes, le groupe a dû renforcer son équipe, un chaperon pour deux garçons. 
 

Des moments privilégiés

 
Autre soirée, même lieu, autre ambiance. Alors que dans les tribunes, le public s’échauffe, derrière le rideau, le silence est de mise. On est loin du brouhaha de Pupu Tuhaa Pae, deux jours plus tôt. Et pour cause, le nombre de personnels est largement diminué. Cette année, le groupe Heikura Nui n’a pu réunir qu’une quarantaine de danseurs, du jamais vu pour cette troupe emblématique, déjà vainqueur à plusieurs reprises du Heiva. Mais, il en faut plus pour que Heikura Nui, qui a tout de même régalé le public avec son orchestre, ne monte pas sur To’ata. « Pas de stress, juste du plaisir. Ok tout le monde ? », lance le chef des danseurs.

Au fur et à mesure que cette troisième soirée du Heiva s’écoule, les danseurs de la troupe Tahiti Ora se rapprochent des coulisses pour y déposer leurs paniers et installer leurs costumes. Avant que tout le monde n’aille se préparer, Tumata Robinson, la chef de groupe, tient à faire la prière avec tout les membres de son équipe. Un moment intime et privilégié avant le grand show, un moyen aussi de donner du courage aux troupes. Tumata Robinson et ses danseurs savent qu’ils sont très attendus ce soir, le public venus en nombre en est la preuve. Après un dernier cri d’encouragement, les danseurs, très professionnels et rigoureux, se mettent en place. « Ok, les filles, c’est à nous, on y va ! on y va ! »…Ce 5 juillet, en clôture des premières soirées du Heiva i Tahiti, les danseurs de Tahiti Ora ont offert au public de To’ata un spectacle époustouflant. 

Copyright : Suliane Favennec, Polynésie 1ère

Publicité