Danse du feu : la relève est assurée

patrimoine tahiti
école danse du feu
©Polynésie la 1ère
Après les annonces d’allègement des restrictions sanitaires, l’espoir renaît chez les chefs de troupe de danses traditionnelles. À l'école de danse de Papeete, où l’on enseigne la danse du feu, les élèves et leurs professeurs ont repris leur préparation en vue du spectacle de fin d’année.

Ils ont entre 7 et 15 ans et partagent une passion commune pour la danse du feu. Une fois par mois, les élèves de l'école de danse de Etuahi se retrouvent sur la plage de Taaone pour mettre en pratique les enseignements de leurs professeurs. "J'ai fait la danse du feu parce que j'aime bien, c'est la culture (... ) Il y a une bonne ambiance", confie sourire aux lèvres Noah, apprenti danseur. 

L'école est dirigée par Tamatea Ondicolberry. À 25 ans, le jeune homme a été élu meilleur danseur au Heiva i Tahiti en 2018, champion du monde de ori tahiti en 2019 mais surtout champion de Polynésie de danse du feu en 2014 et 2015. "J'ai grandi à Moorea, j'avais un ami qui faisait la danse du feu et je voulais apprendre. Il m'a appris et je me suis lancé dedans. C'est ma passion", explique le professionnel qui pratique la danse du feu des Samoa. 

Comme la plupart des activités extra-scolaires, le soutien des parents est fondamental quelque soit l'âge de leurs enfants. "Il a une première séance de découverte, il a accroché, il a aimé et donc depuis il y va", confie Valérie, maman d'un jeune apprenti. Au-delà du plaisir de la pratique, les jeunes danseurs ont l'intention de se produire en spectacle dès que les restrictions sanitaires seront levées. 

 

©polynesie