publicité

De Corse en Calédonie : la croisade d’Oscar Temaru

Oscar Temaru est parti pour Paris récolter des promesses de signatures.  S’il arrive à obtenir 500 signatures, Oscar Temaru pourrait se présenter à l’élection présidentielle de 2017.

© Polynésie 1 ère
© Polynésie 1 ère
  • Alexandre Le Quéré; Hélène Harté
  • Publié le , mis à jour le
Le président du Tavini a dit à Tahiti infos qu’il avait obtenu jusqu’ici 217 promesses de parrainage. Mais pour atteindre les 500 signatures ce n’est pas si simple, il y a quelques règles à prendre en compte. D’abord, pour être éligible, il faut remplir une liste de conditions assez simples, notamment avoir plus de 18 ans ou avoir tous ses droits civiques et civils (c'est-à-dire ne pas être condamné à une peine d’inéligibilité)


Qui peut signer ?

Les maires peuvent accorder ces parrainages mais aussi les maires délégués, les représentants de l’Assemblée, les sénateurs, les députés, les députés européens, ou même Edouard Fritch, le président de la Polynésie française. Au total, cela fait 47 268 élus dans toute la France et donc 47 268 signatures possibles.
Ces élus doivent être répartis sur au moins trente départements ou collectivités.  Et in ne faut pas plus de 50 signatures dans une seule et même collectivité ! 
Au-delà des élus polynésiens, on sait qu’Oscar Temaru peut compter sur les indépendantistes calédoniens. Il a aussi prévu d’aller en Corse où les indépendantistes sont à la tête de la collectivité locale. Cela fait donc trois zones géographiques à peu près certaines. Il en reste 27 !


Déclaration publique

C’est donc un exercice difficile et périlleux qui s’annonce pour Oscar Temaru . Une fois, les promesses de signatures enregistrées, il faut les déposer au Conseil constitutionnel. Tout est désormais public et donc totalement transparent!
Avant, cela ne l’était pas, aujourd'hui, chacun peut vérifier si son maire a donné son parrainage à Oscar Temaru… ou à Marine Le Pen ! Cela pourrait en freiner quelques uns.
Au total pour le moment il y a une quarantaine de candidats déclarés à la présidentielle
A droite, on sait qu’il y aura une primaire, avec Alain Juppé, qui est venu en Polynésie et qui en a sans doute profité pour s’assurer du soutien de tel ou tel élu.
A gauche, on ne sait pas encore si François Hollande se représentera automatiquement ou s’il y aura une primaire. Hier, Benoit Hamon, un ancien ministre du gouvernement socialiste, a fait acte de candidature.
Le chemin est encore long pour Oscar Temaru sachant que le scrutin est prévu les 23 avril pour le premier tour et le 7 mai pour le second tour.
 
 

Sur le même thème

Tahiti Informations

Alerte infos polynesie tahiti

LES HORAIRES :


CINEMAS DE TAHITI :

 
INFOS PRATIQUES :

 

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play