Démissions au CIVEN : "Une décision inattendue"

nucléaire tahiti
Nucleaire
©Polynésie 1ère
Après la démission des six membres du comité du CIVEN, Jean Christophe Bouissou, porte-parole du gouvernement, se dit surpris de cette décision.
Les démissions en cascade au sein du CIVEN, Comité d’indemnisation des victimes des essais nucléaires, va ralentir les dossiers d’indemnisation. Ce comité qui comte 9 membres se retrouve aujourd’hui paralysé.

Selon son président Alain Christnacht, il suffirait que le premier ministre Edouard Philippe nomme trois nouveaux membres pour reprendre l’examen des dossiers en attente. Le porte-parole du gouvernement Jean Christophe Bouissou est lui-même surpris par cette cascade de démissions.

Jean-Christophe Bouissou, porte-parole du gouvernement


Pour rappel, le Civen est chargé d’instruire les dossiers de d’indemnisation dans le cadre de la loi Morin. Pour fonctionner, il lui faut la présence minimum de cinq membres sur neuf.