Démographie, une population vieillissante

demographie tahiti
demographie
©polynesie.la1ere
L'ISPF publie son étude sur la démographie polynésienne en 2019. Elle montre que la population continue d’augmenter mais faiblement. La population vieillit. En cause le déficit migratoire et la baisse de la natalité. Explications. 
 

278400 habitants en Polynésie


En 2019, la population continue d’augmenter pour atteindre 278 400 personnes résidentes en Polynésie française au 31 décembre, soit un accroissement de + 0,4 %. Le ralentissement de la croissance est dû à la baisse de la natalité et au déficit migratoire. La structure de la population évolue : en effet la part de personnes de 75 ans et plus augmente alors que celle des moins de 20 ans diminue. Cette mutation est la conséquence de l’allongement constant de la vie, de la baisse de la natalité et des migrations.
 

Un accroissement en baisse mais toujours positif :  +0.4%


En Polynésie française, le taux d’accroissement est estimé à + 0,4 % sur l’année 2019. La baisse progressive du taux d’accroissement est expliquée par deux phénomènes : la baisse de l’accroissement naturel et le déficit migratoire. En 2019, 3 540 enfants sont nés vivants de mères résidentes et 1 551 Polynésiens sont décédés. Le solde naturel (cf. définitions), autrement dit la différence entre les naissances en vie et les décès sur l’année, est positif de 1 989 personnes.
Le solde migratoire entre les deux derniers recensements de 2012 et 2017 est déficitaire de 1 100 personnes par an ; par hypothèse, ce déficit annuel est prolongé sur 2019
 

Une population vieillissante


La population de la Polynésie française a augmenté de 45 400 personnes au cours des vingt dernières années, elle était de 233 000 habitants au 31 décembre 1999, elle est de 278 400 en 2019. Indépendamment de l’accroissement, la structure de la population se transforme, avec une baisse significative des plus jeunes au profit des plus âgés. La migration des jeunes entre 20 et 24 ans observée depuis 20 ans se poursuit. Elle est probablement expliquée par les poursuites d’études et la recherche d’un premier emploi en France métropolitaine ou à l’étranger.
demographie
©ISPF
 

Baisse des naissances : 1.7 enfant par femme


Une baisse des naissances qui se poursuit En 2019, 3 592 enfants sont nés de mères résidentes en Polynésie française, dont 3 540 bébés nés en vie, soit un taux de natalité de 12,7 naissances pour 1 000 habitants. La natalité baisse depuis plusieurs décennies ; en 30 ans, le nombre de naissances a diminué de 2 000 bébés, passant de 5 513 naissances en vie en 1989 à 3 540 en 2019. Sur une période plus courte, l’année 2019 compte 230 bébés de moins par rapport à 2018. Cependant, le nombre de femmes en âge de procréer est relativement stable sur la dernière décennie, après une augmentation importante depuis plus de 30 ans. La diminution du nombre de naissances s’explique par une baisse de la fécondité.
L’âge moyen des mères à la naissance croît régulièrement depuis plusieurs décennies, il atteint 28,4 ans en 2019, il était de 26,0 ans en 1989. Entre 2018 et 2019 il est stable.

1,7 enfant par femme en 2019 L’indice conjoncturel de fécondité s’établit, en 2019, à 1,7 enfant par femme contre 1,9 en France métropolitaine. En baisse depuis plusieurs décennies, il était de 2,6 enfants par femme il y a 20 ans.


Retrouvez toute l’étude détaillée sur le site de l’ISPF :
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live